Pour les enfants du monde entier – Yves Duteil

Je n’ai pas mis beaucoup de textes de ce magnifique poète qu’est Yves Duteil. Séance de rattrapage avec cette chanson, qui est tellement d’actualité la guerre et la misère existant toujours, et une nouvelle sorte de soldats étant apparue : les enfants-soldats… C’est une chanson idéaliste bien sûr, mais ne fait-on pas parfois les meilleures révolutions poussés par des idéaux ?!

Écouter la chanson

Écouter la chanson diaporama enfants-soldats

Les paroles : cliquez !

Pour les enfants du monde entier
Qui n’ont plus rien à espérer
Je voudrais faire une prière
À tous les Maîtres de la Terre

À chaque enfant qui disparaît
C’est l’Univers qui tire un trait
Sur un espoir pour l’avenir
De pouvoir nous appartenir

J’ai vu des enfants s’en aller
Sourire aux lèvres et cœur léger
Vers la mort et le paradis
Que des adultes avaient promis

Mais quand ils sautaient sur les mines
C’était Mozart qu’on assassine
Si le bonheur est à ce prix
De quel enfer s’est-il nourri ?

Et combien faudra-t-il payer
De silence et d’obscurité
Pour effacer dans les mémoires
Le souvenir de leur histoire ?

Quel testament, quel évangile
Quelle main aveugle ou imbécile
Peut condamner tant d’innocence
À tant de larmes et de souffrances?

La peur, la haine et la violence
Ont mis le feu à leur enfance
Leurs chemins se sont hérissés
De misère et de barbelés

Peut-on convaincre un dictateur
D’écouter battre un peu son cœur ?
Peut-on souhaiter d’un président
Qu’il pleure aussi de temps en temps ?

Pour les enfants du monde entier
Qui n’ont de voix que pour pleurer
Je voudrais faire une prière
À tous les Maîtres de la Terre

Dans vos sommeils de somnifères
Où vous dormez les yeux ouverts
Laissez souffler pour un instant
La magie de vos cœurs d’enfants

Puisque l’on sait de par le monde
Faire la paix pour quelques secondes
Au nom du Père et pour Noël
Que la trêve soit éternelle

Qu’elle taise à jamais les rancœurs
Et qu’elle apaise au fond des cœurs
La vengeance et la cruauté
Jusqu’au bout de l’éternité

Je n’ai pas l’ombre d’un pouvoir
Mais j’ai le cœur rempli d’espoir
Et de chansons pour aujourd’hui
Que sont des hymnes pour la vie

Et des ghettos, des bidonvilles
Du cœur du siècle de l’exil
Des voix s’élèvent un peu partout
Qui font chanter les gens debout

Vous pouvez fermer vos frontières
Bloquer vos ports et vos rivières
Mais les chansons voyagent à pied
En secret dans des cœurs fermés

Ce sont les mères qui les apprennent
à leurs enfants qui les reprennent
Elles finiront par éclater
Sous le ciel de la liberté

Pour les enfants du monde entier.

Poster un commentaire

2 Commentaires

  1. Nolwenn

     /  février 8, 2008

    Moi qui suis loin d’être une fondue du rap j’ai retenue une phrase d’un chanteur récent (je sais c’est pas terrible pour la précision…):

    « Enfant-soldat ça ne veux rien dire: on est soit enfant, soit soldat »

  2. Merci Nolwenn pour ton com ! Oui c’est juste c’est une appelation incompatible… Cependant en théorie, avec notre propre vision de l’enfance, celle du rêve et de l’innocence avant la réalité moins facile de la vie adulte. Mais en pratique nombreux sont les enfants dans cet intermédiaire, enfants de part leur âge mais déjà « adultes » confrontés aux souffrances. Alors dans cette nuance, le but est de faire reculer la notion « soldat » au profil d’ « enfant »…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :