Finnish Music

Entre les cours de Science de la Forêt, d’Éducation (« Orient meets Occident », l’Orient rencontre l’Occident), éventuellement quelques livres de psychologie, je suis un cours de… musique. Un cours sur ce qui reste encore et toujours ma passion, quel bonheur. D’autant plus qu’on a écouté de la musique finlandaise, mais aussi chanté (en finnois bien sûr) et dansé (tango version finlandaise, et d’autres danses dont je ne me rappelle plus les noms) ! La première partie du cours, animée par Helena H. qui est aussi notre chef de chœur était sur la musique classique finlandaise, dont le représentant le plus connu est Jean Sibelius qui a écrit « Finlandia » entre autre, air connu et un des hymnes officieux finlandais. La seconde partie animée par un autre professeur concernait la musique folk (c’est là qu’on a dansé). Difficile de résumer en quelques mots la musique finlandaise sans tomber dans les stéréotypes, mais disons qu’on trouve assez souvent des musiques plus mélancoliques (en mode mineur) et dont le thème est la Nature. On a étudié entre autres les différentes influences provenant d’autres pays, le rythme particulier des chansons folkloriques typiques, l’arrivée également d’autres musiques en Finlande tel que le rock par exemple, palpé et essayé discrètement le Kantele, instrument traditionnel… Tout ceci entouré de guitares, batterie, xylophones, piano… kantele…

Between Forestry courses, Education ones (Orient meets Occident), eventually some psychology books, I am following a course on… music. A course on which is still my passion, what a happiness. All the more so since we listened finnish music, but also we sang (in finnish of course) and danced (tango in a finnish version, and other dances I do not remember the names) ! The first part of the course, presented by Helena H. who is also our choir director were on classical finnish music, which most famous representative is Jean Sibelius, who wrote « Finlandia » on some others, famous tune and one of the finnish unofficial hymns. The second part presented by an other teacher concerned folk music (it was at that time that we danced). Difficult to sum up in few words finnish music without falling in stereotypes, but we can say that we find often musics quite melancholy (in minor mode) and the thematic of Nature. We studied among others the different influences from other countries, the particular rythm of typical folk songs, the arrival also in Finland of other musics like rock for instance, touched and tried discreetly the Kantele, traditional instrument… All this surrounding by guitars, drums, xylophone, piano… kantele…

Nous avons eu à rédiger un essai, la première partie consistant en une comparaison entre un type de musique en Finlande et dans notre propre pays, la deuxième en la description d’un concert que l’on a vu, de nos remarques et notre ressenti dans celui-ci. Nous avons assisté pour cela à un concert de l’orchestre. Dans ce concert et dans d’autres (chœur d’hommes, et mes propres concerts avec le chœur universitaire), j’ai premièrement été frustrée par le caractère silencieux des finlandais dans ces situations : le public applaudi peu, le chef de chœur de fait aucun discours ou alors avec un papier, aucune ovation… En France s’il y a peu d’applaudissements c’est que le concert était mauvais. Plus tard le professeur de la seconde partie du cours (sur la musique folk) de Finnish Music m’a donné la clé de la compréhension à travers son cours en expliquant que bien que les finlandais ne parlent que lorsqu’il y a vraiment quelque chose de nécessaire à dire, qu’ils n’expriment pas leur joie, ils la ressentent, à l’intérieur… Je me suis alors posé la question si c’était réellement la joie qui entraîne l’expression de celle-ci, ou si l’expression de la joie si elle ne la crée pas du moins l’amplifie. Ou autrement dit, que « La joie, c’est le bonheur des autres ». Bref, française ou finlandaise, deux voies d’expressions différentes. Si j’ai été confronté au caractère silencieux des finlandais, ils ne sont pas premièrement tous à mettre dans le même panier, et sont chaleureux et ouverts si on ne s’arrête pas à l’apparence…

We had also to write an essay, the first part consisting to a comparison between a type of music in Finland and in our own coutry, the second to the description of a concert that we saw, our remaks and our feelings on it. We assisted in that way to an orchestra concert. In this concert and others (men choir, and my own concerts with the university choir), I was particulary frustrated by the silent character of finnish people in those situations : public does not applause a lot, the choir director does not do a discourse or with a paper, no ovation… In France if there is few applauses it meens that concert was bad. Later on the teacher of the course’s second part (on folk music) of Finnish Music gave me the key of understanding through his course explaining that even if Fins speak only when they have really something necessary to say and that they do not express joy, they feel it, inside… I asked myself then if it was really the joy that lead to the expression of this one, or if it the joy’s expression if it does not create, at least amplify it. Or in others words, that « Joy is the others’ happiness ». In brief, french or finnish, two different ways of expression. If I was confronted to finnish silent character, they are not in first to put in the same basket (= category), and are warm and open if we do not stop to appearance…

Article suivant
Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :