Loin et sans moyens – Far and without means

Février et Mars, ce sont les mois où j’ai sentie la distance comme un obstacle. Mon grand-père paternel a eu une artère bouchée au cerveau… Je m’étais toujours dit que si quelque chose de grave arrivait je pouvais toujours prendre le prochain vol pour la France. Mais d’être loin on se sent surtout un peu désemparée. Trop habituée à être soutenue, je ne sais pas toujours comment soutenir ! Ma grand-mère avait sans doute besoin d’être entourée d’attention dans ce moment difficile où mon grand-père était à l’hôpital. En petite-fille indigne j’ai envoyé une carte postale de Tallinn un mois plus tard, pour dire que j’avais été inquiète et pensé à eux… Heureusement mon grand-père a retrouvé sa forme et son humour. C’est difficile d’imaginer que les personnes qui nous entourent disparaitront un jour. Ces personnes qui forment la toile d’araignée d’amour qui nous soutient, et sans laquelle on tomberait en bas de l’arbre (oui parce que c’est une araignée qui a fait sa toile en haut d’un arbre). Grand-père, reste en bonne santé, je veux encore faire semblant d’être malade et que tu me donnes des médicaments-bonbons.

In February and march, these are the months when I felt distance as an obstacle. My paternal grandfather had an artery blocked in the cerebrum… I had always thought that if something serious arrived I could always take a plane for France. But to be far we feel just a bit thrown into confusion. Too much taught to be supported, I do not always know how to support ! My grandmother undoubtedly needed to be encircled with attention in this difficult instant when my grandfather was in the hospital. As an unworthy grand-daughter I sent a postcard of Tallinn one month later, to say I was anxious and thought of them… Happily my grandfather found again his form and humour. It is difficult to imagine that the persons who encircle us will disapear one day. These persons who form the spider web of love which supports us, and without which we would fall down at the bottom of the tree (yes because it is a spider which made its web in the top of a tree). Grandfather, stay in good health, I again want to pretend to be sick and that you give me medication-sweets.

C’est juste en rentrant de mon voyage pour Tallinn que toute contente et joyeuse je m’apprêtais à raconter mon voyage à quelques membres de ma famille, mais la nouvelle qu’ils avaient à m’annoncer était plus sombre. Jean est décédé. Lui c’était l’aumônier des étudiants de Caen quand mes parents y étudiaient, celui qui a été témoin de leur rencontre et leur mariage. Depuis, on allait de temps en temps en vacances dans le sud où il avait pris retraite. C’est certes une mort moins rageante que celle d’un enfant ou adolescent. Né le 13 avril comme moi, il était mon jumeau de 64 ans mon aîné. Mais on ne peut jamais éviter d’avoir des regrets, et de penser qu’il aurait pu vivre 10 ans de plus. Dix ans de plus à entendre son grand rire et sa langue bien pendue. Perdre quelqu’un. La mort est tellement naturelle, et douloureuse à la fois. Mon jumeau, j’espère que Dieu aimera ton humour et ta clairvoyance, s’il te plaît veille sur nous de là où tu es.

It is just when coming back from my trip in Tallinn that very happy and cheerful I was preparing myself to tell some members of my family about my trip, but the news they had to announce me was darker. Jean died. Him was the padre of the students of Caen when my parents studied there, the one who was witness of their meeting and their marriage. Since, we went in vacation in the south sometimes where he had retired. It is certainly a less infuriating death than that of a child or teenager. Been born on April 13th as me, he was my twin of 64-year-old my elder. But one not not much But we can never avoid feeling regrets, and thinking that he would have been able to live 10 years more. Ten years more to hear his big laugh and his well hung language. To lose somebody. Death is so natural, and painful at the same time. My twin, I hope that God will like your humour and your divining, please watches over us from there where you are.

Article précédent
Poster un commentaire

1 commentaire

  1. C’est venu d’un coup… Sincèrement, je pense qu’msn est bien pour ça : avoir des nouvelles, ne pas tout apprendre au retour en France, et pouvoir en discuter 🙂

    It came just like that… Sincerely, I think that msn is pratice : to have news, don’t know it on the way back to France, and to be able to discuss about it 🙂

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :