Belles photos de Joensuu III

Encore quelques photos que j’aime, de la petite ville de Joensuu où j’ai élu résidence un soir de fin août… Still some photos I like, of the small town of Joensuu where I took residence one evening of the end of August…

Le coucher de soleil qui se reflète sur les arbres et leur donne une douce couleur. The sunset which is reflected on trees that gives them a soft colour.

Continuer la lecture »

Loin et sans moyens – Far and without means

Février et Mars, ce sont les mois où j’ai sentie la distance comme un obstacle. Mon grand-père paternel a eu une artère bouchée au cerveau… Je m’étais toujours dit que si quelque chose de grave arrivait je pouvais toujours prendre le prochain vol pour la France. Mais d’être loin on se sent surtout un peu désemparée. Trop habituée à être soutenue, je ne sais pas toujours comment soutenir ! Ma grand-mère avait sans doute besoin d’être entourée d’attention dans ce moment difficile où mon grand-père était à l’hôpital. En petite-fille indigne j’ai envoyé une carte postale de Tallinn un mois plus tard, pour dire que j’avais été inquiète et pensé à eux… Heureusement mon grand-père a retrouvé sa forme et son humour. C’est difficile d’imaginer que les personnes qui nous entourent disparaitront un jour. Ces personnes qui forment la toile d’araignée d’amour qui nous soutient, et sans laquelle on tomberait en bas de l’arbre (oui parce que c’est une araignée qui a fait sa toile en haut d’un arbre). Grand-père, reste en bonne santé, je veux encore faire semblant d’être malade et que tu me donnes des médicaments-bonbons.

In February and march, these are the months when I felt distance as an obstacle. My paternal grandfather had an artery blocked in the cerebrum… I had always thought that if something serious arrived I could always take a plane for France. But to be far we feel just a bit thrown into confusion. Too much taught to be supported, I do not always know how to support ! My grandmother undoubtedly needed to be encircled with attention in this difficult instant when my grandfather was in the hospital. As an unworthy grand-daughter I sent a postcard of Tallinn one month later, to say I was anxious and thought of them… Happily my grandfather found again his form and humour. It is difficult to imagine that the persons who encircle us will disapear one day. These persons who form the spider web of love which supports us, and without which we would fall down at the bottom of the tree (yes because it is a spider which made its web in the top of a tree). Grandfather, stay in good health, I again want to pretend to be sick and that you give me medication-sweets.

Continuer la lecture »

Tallinn, seconde partie

Le lendemain c’est sous le soleil que nous sommes allées chercher la « Tallinn card » (carte Tallinn), que l’on a payé 28€ pour 24h, et qui permet ensuite d’entrer dans tous les musées que l’on veut, d’avoir des réductions pour les concerts, et de prendre les bus touristiques. Nous avons donc pris un bus à deux étages (devinez auquel on a été), mis nos casques, l’une avec la version française, l’autre, allemande, et c’est parti pour un petit tour plus complet de la ville !

The following day it is under the sun that we went to search the « Tallinn card », which we paid 28€ for 24h, and who allows then to enter all museums we want, to have discounts for concerts, and to take the tourist buses. So we took a bus with two floors (guess in which we went), having put our helmets, one with the french version, the other one, german, and lets go for a small more complete turn of the city !

Continuer la lecture »

Tallinn

Mon année Erasmus en Finlande est l’occasion idéale pour visiter les pays frontaliers, d’autant plus qu’au deuxième semestre je n’étais plus ric-rac au niveau budget ! L’Estonie est séparée de la Finlande par le Golfe de Finlande. Et les capitales de ces deux pays en sont en bordure. Il est donc facile d’aller à Tallinn, des ferries assurant la liaison régulière. Margarita m’a proposé le voyage, elle a réservé billet de train et de ferry et quelques jours après on se retrouvait à 5h du matin à la gare de Joensuu pour l’aventure !

My Erasmus year in Finland is ideal opportunity to visit the border countries, especially since in the second semester I was less poor ! Estonia is separated from Finland by Gulf of Finland. And the capitals of these two countries are edging there. It is therefore easy to go to Tallinn, ferries assuring regular links. Margarita proposed me trip, she reserved the train and ferryboat tickets and some days afterwards we met at 5 am at the railway station of Joensuu for the adventure !

Cette photo semble étrange dans un article nommé « Tallinn » puisqu’elle a été prise à Helsinki… Mais à chaque fois que j’y retourne je découvre des trucs, et avouez qu’il aurait été dommage de louper cette église ! This photo seems strange in an articl named « Tallinn » since it was taken in Helsinki… But each time I go again I discover other things, and allow it would have been too bad to miss this church !

Continuer la lecture »

Cheveux

Ma nouvelle coupe me donne un prétexte pour mettre une photo de moi ici :-D. Ça n’a pas été facile d’expliquer ce que je voulais à la coiffeuse, elle ne comprenant pas tout et moi ne connaissant pas tous les termes techniques en anglais (et encore moins en finnois XD) propres à la coiffure ! Je ne suis pas ressortie traumatisée comme le chante avec humour Lynda Lemay « La tête comme une botte de foin, le porte-feuille anorexique ». J’ai trouvé un truc qui est moins cher en Finlande qu’en France : Le coiffeur ! J’ai payé 17€ avec réduction étudiante, en France ça aurait tourné autour de 25€ ou plus, vrai ? Qu’est-ce que vous pensez de ces petits cheveux plus courts ?

Värttinä

Je connaissais déjà quelques groupes finlandais avant d’arriver pour ces 9 mois d’Erasmus en Finlande : The Rasmus, Club For Five, Nightwish, Lordi, Rajaton (des genres très différents, j’ai mélangé les noms exprès)…  J’en ai découvert bien sûr pleins d’autres, surtout grâce à ma co-locataire finlandaise Tiina ! Le groupe dont je vais parler aujourd’hui, je l’ais découvert en cours. Oui oui vous avez bien lu. J’ai suivi un cours de « Finnish Music » (Musique Finlandaise). Lorsque que j’ai vu ce cours dans la liste, ceux qui connaissent ma passion pour la musique ne seraient pas étonnés d’apprendre que je me suis empressée de m’y inscrire. Ce cours nous a permis d’avoir un rapide aperçu sur la musique classique (Quel est le compositeur finlandais le plus célèbre ? Ceux qui trouvent la réponse auront droit à… eeeeuh… un bisou dès que je rentre, ça va ? XD), le folk, le rock finlandais… Une part de la musique folklorique finlandaise provient du « Kalevala », qui est une histoire mythique de la Finlande. Des films (Exemple : « The White Rendeer », que j’ai vu au cinéma), des livres et chansons sont inspirées de cette histoire. En Finlande il y a même le Jour du Kalevala, c’est dire son importance.

Turku, seconde partie

En recherche de quelque nourriture je me suis baladée dans Turku de nuit, le temps de constater que la vie nocturne est plus animée qu’à Joensuu et que mon nouvel appareil photo fait vraiment de plus belles photos dans ces conditions ! Le repas m’a amené vers le repos bien mérité, dans une auberge de jeunesse dans une chambre non-mixte de 8 lits qu’on était 3 à se partager.

In research of some food I went for a walk in Turku at night, the time to note that nocturnal life is more enlivened than in Joensuu and that my new camera really makes nicer photos in these conditions ! Meal brought me towards a well deserved sleep, in a youth hostel in a non-mixed room of 8 beds that we were 3 to share.

Je suis très fière de cette photo :-D. I am very proud of this photo :-D.

Continuer la lecture »

Turku

Pour la première fois de ma vie j’ai voyagé toute seule. J’ai raté souvent l’occasion en France de prendre ma carte de réduction étudiante, de prendre le train et de visiter les villes françaises que je ne connais pas. Je pensais que c’était ennuyeux de faire des activités sans personne avec qui les partager. Je pensais aussi que ça n’est pas rassurant et dangereux. Mais en Erasmus on rencontre des gens débrouillards, et les filles qui voyagent seules n’ont pas de problème ! Bref, je suis partie pour une ville du Sud de la Finlande avec les cases qu’il me restait à remplir sur mon pass. Le train à 5h10 du matin pour y être le plus tôt possible, sachant que les bus à Joensuu commencent à circuler à 5h50, j’ai donc commencer par une demi-heure de marche à pied pour la forme (oui à ce moment-là il y avait encore trop de neige pour que je ne prenne mon vélo. J’ai compris plus tard qu’il suffit d’avoir des « pneus d’hiver », adaptés pour la neige…). Après quelques épisodes de « It started with a kiss » (j’avais mon pc), j’ai fini le trajet en dormant, avant le changement à Pasila, station juste avant Helsinki, direction : Turku.

For the first time of my life I travelled all alone. I often missed opportunity in France to take my student discount card, to take the train and to visit the french cities which I do not know. I thought that it was annoying to make activities without anybody with whom to share. I also thought that this is not reassuring and dangerous. But in Erasmus we meet resourceful people, and the girls who travel alone do not have problem ! I left for a city of the South of Finland with the huts I had still to fill on my pass. The train at 5h10 am to be there as soon as possible, knowing that buses in Joensuu begin circulating at 5h50, I begun with half an hour of walk for the health (yes at this instant there was too much snow so that I take my bike. I understood later that it is enough to have « winter tyres », adapted for the snow…). After some episods of « It started with a kiss » (I had my pc), I finished the trip by sleeping, before the change at Pasila, station just before Helsinki, direction : Turku.

Continuer la lecture »

Horreurs sur les animaux au nom de la beauté

Je suis assidûment un blog que j’ai découvert, « l’Okiya de la Renarde ». Ce blog est très bien fait, drôle et intéressant, et il y a pleins de photos de beaux mecs dessus :-). Cette fois-ci, la Renarde a écrit un article sur un sujet plus sérieux que sont les tests des produits cosmétiques sur les animaux. C’est le genre de sujet qu’on a juste envie d’oublier. Ca paraît impossible que des atrocités soient commises dans des pays « civilisés » ! Et pourtant c’est bien la réalité, et en lisant son article c’était même pire que ce que j’aurais pû imaginer. Bref, comme je l’ai dit cet article est très bien fait, elle donne les liens pour trouver des informations, mais surtout, ce qui est le plus important quand on a quelque chose à revendiquer, des solutions pour facilement éviter d’acheter ces produits testés sur les animaux. Car oui c’est pas comme si on avait pas le choix, les produits à risques peuvent être par exemple testés sur des tissus cellulaires humains, (mis préalablement en culture) ce qui est de plus bien plus fiable. Il suffit donc de prendre 2 secondes pour vérifier les logos inscrits sur le produit souhaité, et utiliser son porte-monnaie intelligemment :-). Ne jamais négliger le pouvoir du porte-monnaie dans une société capitaliste… Bref :

LISEZ-LE ! —–>    Beauty with a conscience

Eco-village et usine nucléaire – Eco-village and nuclear powerplant

La section environnement organisait un voyage pour ses étudiants, pour aller visiter une usine nucléaire. Il restait des places, j’ai donc reçu un mail et me suis inscrite. Tiina est étudiante en environnement, nous allons faire un voyage ensemble pour une fois ! Nous sommes donc parti un vendredi matin pour notre première étape où nous allons nous poser pour la nuit : un éco-village. En fait c’était surtout ça qui m’intéressait, ma sœur Laure nous ayant montré des photos de sa participation à la construction d’un éco-village en France, j’ai pensé qu’il était intéressant de le comparer à une version finlandaise. Quand nous sommes arrivés, nous nous sommes séparés en deux groupes pour la visite, la version en anglais et celle en finnois. En fait, les bâtiments existaient déjà depuis longtemps quand les trois pionnières s’y sont installées, ils avaient eut différentes fonctions telles qu’un centre de réhabilitation pour alcooliques, centre d’accueil pour immigrants (venant de Somalie particulièrement)… Je pensais qu’un éco-village, en plus du système de fonctionnement écologique, avait obligatoirement été construit de façon écologique, mais apparemment ce n’est pas le critère premier. Pour le nouveau bâtiment en construction en revanche ils utilisent des matériaux naturels.

The environmental section organized a trip for its students, to go to visit a nuclear plant. There remained places, so I received a mail and registered. Tiina is student in environment, we are going to do a trip together for one time ! So we left a friday morning for our first stage where we are going to settle for night : an eco-village. In fact it was this especially that interested me, my sister Laure having shown us the photos of her participation in the building of an eco-village in France, I thought that it was interesting to compare it with a finnish version. When we arrived, we parted in two groups for visit, one version in english and an other in finnish. In fact, buildings have already existed for a long time when the three pioneers established there, they had had different functions such as a centre of rehabilitation for alcoholics, reception centre for immigrants (from Somalie in particular)… I thought that an eco-village, besides the system environmental functioning, was inevitably built in an ecological way, but it seems that it is not the first criterion. For the new building on the other hand they use natural materials.

Continuer la lecture »