Psychologie

Le point de déception concerne les études. En effet pour qu’un cours commence, il faut qu’au moins 6 étudiants y souscrivent. Nous sommes 5 étudiants Erasmus à étudier la psychologie à Joensuu cette année, sachant que les finlandais ont eux la possibilité de suivre ces mêmes cours en finnois plutôt qu’en anglais, nous ne pouvons donc faire ce qu’on appelle des book-exams. Pour chaque cours de psychologie, pour lesquels nous n’avons déjà pas beaucoup de choix, nous avons à lire entre 2 et 4 livres, sur lesquels l’examen final portera. Il y a juste un cours (livres à lire…) que je peux faire concernant la psychologie clinique. Ce n’est pas que les autres sortes de psychologie ne m’intéressent pas, mais je m’inquiète des répercussions sur mon master, et je pense qu’il me faudra rattraper ce que les étudiants caennais auront fait pendant mon absence. Dans tous les cas le système fait ici qu’heureusement je peux prendre des cours intéressants d’autres filières et valider les crédits dont j’ai besoin par ce biais, sous réserve que mon université d’origine accepte, ce qui ne semble pas être un souci pour le moment.

The point of disappointment concern the studies. In effect so that a lesson begins,  it is needed 6 students subscribe to. We are 5 Erasmus students studying psychology in Joensuu this year, knowing that finnish have the possibility to follow the same courses in finnish rather than in english, we are finally just able to do what it is called book-exams. For each psychologie course, for which we already do not have a lot of a choice, we have to read between 2 and 4 books, on which the exam will be. There is just one course (books to read…) I can do concerning clinic psychology. It is not that I am not interressed in the other kinds of psychology, but I am anxious about the repercurssions on my master, and I think that I will be obliged to catch that students in Caen will have do during my absence. In any case the system here does that fortunately I am allowed to take interresting courses from others faculties and validate the credits I need by this way, subject to my original university accept, that it seams not be a problem for the moment.

Lire en anglais était vraiment dur pour moi, premièrement parce que je déteste lire autre chose que des romans, et deuxièmement parce que chercher sans arrêt les mots dans le dictionnaire est fatiguant ainsi que le fait d’avoir lu seulement 3 pages en une heure. Mais j’ai noté les mots, notamment les mots de liaison tels que « whereby », « moreover », ainsi que les mots liés à la thématique et qui reviennent souvent, sur une feuille de papier, surlignant les plus importants des importants. J’en suis maintenant à la 90e page de ce fameux bouquin. J’ai vraiment moins besoin de mon dictionnaire, seules les 40 premières pages, un peu plus peut-être ont vraiment été difficiles. Ensuite je me suis habituée à lire en anglais, à la tournure des phrases qui sont bien longues parfois, et ais pu constater que les mots écrits sur mon morceau de papier et que, n’arrivant pas à la mémoriser, je vérifiais constamment, j’avais fini par les retenir. On en revient au fait que seule la pratique permet d’améliorer ses performances à l’oral comme à l’écrit, et ceux qui voudraient dire que certains sont doués et d’autres pas feraient une erreur : le « talent », en musique, en langue, en études, en sport etc compte pour un faible pourcentage comparé à ce que l’entraînement fourni.

To read in english was really hard for me, firstly because I hate to read something other than novels, and secondly because looking for words in dictionnary without stops is exhausting as the fact to have read only 3 pages in one hour. But I noted the words, especially the link words as « whereby », « moreover », as the words linked to the thematic that I meet often, on a cheat of paper, highlighting the most important of the most important. I am now at the 90th page of this famous book. I really less need my dictionnary, only the 40th first pages, a little more maybe, were really hard. After I get used to read in english, of the turn of the phrases which are really long sometimes, and was able to noted that writting words on my cheat of paper, those I was not able to keep in mind and checked constantly, I finished by keep them in mind. We come back at the fact that only practice permits to improve oral and writting performances, and those who would like to say that some are talented and some not would do an error : the « talent », in music, in language, in studies, in sport etc count for a low percentage compared to that training gives.

Etre étrangère – To be a foreigner

Être étrangère dans un pays peut sembler effrayant, mais c’est en fait une sensation incroyablement positive. Alors qu’en France parler français est totalement banal, nous n’avons pas tous une culture identique bien sûr, mais nous partageons certaines connaissances, habitudes, façons de faire… Ici tout ce qui me vient de ma nationalité, entre le nom du président et des chanteurs français, la nourriture typique et ma langue maternelle, les bons films à voir et les plus beaux endroits à visiter, tout est une richesse que je peux partager. Et c’est ici que j’ai entendu de plusieurs personnes que le français était une langue musicale et agréable à entendre, ce qui, bien que je n’ai rien choisi à ce sujet, m’a fait plaisir ! Alors qu’en France toutes ces choses sont banales, ici lorsque je croise un allemand par exemple je lui glisse les quelques mots que je connais dans sa propre langue, tellement fière… Tous les évènements de la vie quotidienne sont prétexte à questionnements et discussions sur la manière de faire dans chaque pays.

Being foreigner in a country could seam to be scaring, but in fact it is an unbelievable positive sensation. While in France to speak french is totally banal, we do not have a identical culture of course, but we share some knowledges, habits, ways to do… Here all that comes from my nationality, between the french president and singers names, the typical food and my mother langugage, the good films to see and the most beautiful places to visit, all is a wealth that I can share. And it is here that I heard from several persons that french is a musical language and nice to hear, that, even if I choose nothing on the subject, pleased me ! While in France all this stuff is banal, here when I meet a german for example I tell him/her some words I know in his/her language, so proud… All those events of everydays life are pretext of questions and discussions about the ways to do in each country.

Bien sûr c’était une chose possible aussi en France, mais Erasmus me permet de rencontrer plus facilement ces gens venus des quatre coins du monde, et je suis désormais intégrée à cette communauté d’étrangers… C’est vraiment une expérience agréable. D’autant plus que tous, « coupés » (physiquement parlant) de nos contacts et liens, nous sommes tous au même niveau dans la recherche de liens amicaux. Erasmus crée cette ambiance chaleureuse, ainsi que l’université également qui est assez petite et donc à hauteur humaine

Of course it was something possible also in France, but Erasmus permits to meet more easily those people coming from the four corners of the world, and I am from now on integrate to this foreign community… It is really a nice experience. Especially since all, « cut » (physically speaking) with our contacts and links, we are all at the same level in the research of amical links. Erasmus creates a warmful atmosphere, as the university does also because small and so human.

Parler anglais -To speak english

S’il arrive que des mots français échappent encore de ma bouche, le bain dans la langue est vraiment le meilleur moyen pour progresser, je le savais auparavant et je le constate effectivement. Il y a les mots que l’on apprend jamais en cours scolaires, tels que un torchon, le four, une prise électrique etc, et qui sont vraiment indispensables dans la vie de tous les jours. Il y a ceux aussi dont on ne se souvient plus et qui reviennent en mémoire après vérification dans le dictionnaire toujours à portée de main. Dans tous les cas, ces mots ne seront pas oubliés car utiles. Il y a également toutes les formules orales que l’on apprend pas avant d’être confronté à la pratique, telles que la formule de politesse finissant un e-mail et la manière de dire au revoir à ses amis… Mais ce qui me marque surtout ici est l’aisance en anglais des finlandais ainsi que la majorité des étudiants étrangers présents ici par Erasmus, et la question qui me reste à l’esprit : comment les français peuvent-ils être mauvais en anglais alors que de nombreux nombreux mots sont similaires !

I found several hypothesis, not really answer. Finnish belong to another language family, so they have to learn all the words by heart, when we have sometimes just to say our own words in an english way (I tried several times, when the person to whom I am speaking do a strange face it is misfire, but sometimes it works…). Is it the french educative system ? Here nevertheless Fins start to learn english at 11 only. I must find out about teaching methods. Is it because french is speaking in several world countries ? It is possible, and I feel embarrassed by the fact that finnish are obliged to speak to me in english because I do not know them language. In France, I never met foreigners not able to speak a minimum of french, so it seams that we do not have to make efforts as Fins do. Is it television ? I think in fact that it has a role. Here any movie is dubbed in finnish, on television as on the majority of it at cinema, it is only subtitled. Some say that it is because of a lack of means attributed to that, in any case, hearing english all the time, even without pay attention, must only be beneficial. Ear is very important I think in the language learning…

Continuer la lecture »

Quelques vues de Joensuu – Some views of Joensuu

Hum… c’est dans le centre-ville, je crois que c’est une école ! Hum… It is in the center of the town, I think it is a school !

Continuer la lecture »

Points positifs et négatifs – Positive and negative points

Il y a peu de choses négatives à mon goût ici puisqu’on s’y sent bien, mais il est vrai que la première chose à notifier est à propos de la nourriture, car je ne trouve pas tous les légumes (lentilles, endives, haricots verts, petits pois…) que je pourrais trouver en France, en tout cas qui ne soient pas en boîte. Nous n’avons au restaurant universitaire ni yaourts, ni fruits et rarement des légumes (souvent au choix pommes de terre ou riz), en revanche les entrées de crudités sont à volonté ainsi que le pain, sur lequel on peut tartiner beurre (enfin, margarine) ou fromage avec des morceaux de jambon. Pas terrible pour la ligne tout ça, mais le pain est excellent, et il y en a de plusieurs sortes. Le prix étudiant pour ce repas est moins cher qu’à Caen. Dans les magasins on peut trouver d’autres sortes de racines que je ne connais pas, et les cornichons sont gros, des vrais cornichons quoi ! Il semble d’ailleurs qu’ils soient particulièrement appréciés, au vu de l’étalage qui leur est consacré (encore un point en plus du froid qui te plairait Papa).

From my taste there is few negatives things because we feel well here, but it is true that the first thing to notify is about food, because I don’t find all the vegetables (lentil, chicory, green beans, garden pea…) I could find in France, in any case which are not in boxes. We don’t have in the university restaurant yoghurts, fruits, and rarely vegetables (often the choice is potatoes or rice), on the other hand crudeness starters are as much as you like as bread, on which we can spread butter (at least margarin) or cheese with ham pieces. Not terrible for keep one’s figure, but bread is excellent, and there is several kind of. The student price for this meal is cheaper than in Caen. In the stores we can find others kind of roots I don’t know, and gherkins are big, so real gherkins ! It seams besides that it is particulary appreciated, see the display dedicated to it (one more point moreover the cool which you would like dad).

Continuer la lecture »

L’université – The university

Voici quelques photos de l’université où j’étudie… Here some photos of the university where I study…

La bibliothèque, où l’on peut trouver des journaux du monde entier, des ordinateurs, photocopieuses, et bien sûr des livres, en finnois et en anglais. The library, where we can find newspapers of the world, computers, photocopiers, and of course books, in finnish and english.

Continuer la lecture »

Chiisana koi no uta – Mongol 800

Voici une chanson (reprise) du groupe Mongol 800, que j’ai entendu dans le drama « Proposal daisakusen », et qui m’a beaucoup beaucoup plu, autant pour le sens du texte que pour la musique.  J’ai écouté l’album « Message » d’où est extrait cette chanson, c’est vraiment de bonne qualité, à découvrir donc. Cette chanson donc je la trouve très émouvante, parce qu’elle m’évoque le drama, et dans ce contexte elle a une force incroyable. Il manque malheureusement une partie de la traduction, que je ne désespère pas de trouver !          Maud : モード

13 janvier 2009 : je n’ai toujours pas trouvé la traduction manquante du couplet numéro 2, mais je l’ai commencé avec l’aide d’un dictionnaire français-japonais en ligne (freelang), que Maho et Sakurako, mes amies japonaises, ont continué, une traduction du japonais à l’anglais que j’ai ensuite traduit en français, je ne garantis donc pas que ce soit parfait, mais grâce à elles, la traduction est complète !

Women

Quand des bombes font des tubes…

Rihanna, « Umbrella »

Kate Perry, « I kissed a girl »

This was never the way I planned                          I kissed a girl and I liked it
Not my intention                                                  The taste of her cherry chap stick
I got so brave, drink in hand                                 I kissed a girl just to try it
Lost my discretion                                                I hope my boyfriend don’t mind it
It’s not what, I’m used to                                      It felt so wrong
Just wanna try you on…………………………………….
It felt so right
I’m curious for you………………………………………..
Don’t mean I am in love tonight
Caught my attention                                             I kissed a girl and I liked it
I liked it

I kissed a girl and I liked it                                   Us girls we are so magical
The taste of her cherry chap stick                         Soft skin, red lips, so kissable
I kissed a girl just to try it                                     How to resist so touchable
I hope my boyfriend don’t mind it                         Too good to deny it
It felt so wrong                                                    Ain’t no big deal, it’s innocent
It felt so right
Don’t mean I’m in love tonight                              I kissed a girl and I liked it
I kissed a girl and I liked it                                   The taste of her cherry chap stick
I liked it                                                              I kissed a girl just to try it
I hope my boyfriend don’t mind it
No, I don’t even know your name                          It felt so wrong
It doesn’t matter                                                  It felt so right
You’re my experimental game                              Don’t mean I am in love tonight
Just human nature                                               I kissed a girl and I liked it
It’s not what, good girls do                                   I liked it
Not how they should behave
My head gets so confused
Hard to obey

Caught my attention : tu captes mon attention
The taste of her cherry chap stick : le goût de son gloss à la cerise
I hope my boyfriend don’t mind it : j’espère que ça ne déçoit pas mon copain
behave : se comporter
Soft skin, red lips, so kissable : peau douce, lèvres rouges, tellement aguichantes
So touchable : tellement tentant

Cours de finnois

Nous avons eu des cours indispensables pour notre survie ici en Finlande, je choisis donc de vous faire partager un peu de cet apprentissage… En finnois, il n’y a pas de genre féminin ou masculin (et par  conséquent de genre neutre non plus :-). Les verbes se conjuguent, pas comme en anglais où c’est plus simple, cependant ce n’est pas tout aussi compliqué qu’en français. Les articles tels que « à », « dans » sont collés au mot. Voici pour quelques considérations grammaticales, voici maintenant les mots très basiques à savoir en Finlande :

Hei !
Moi (prononcer Moï) !
Terve (rouler le r) !
—> tout ceci veut dire bonjour, salut

Kiitos : merci

Minä olen Maud : je m’appelle Maud

Minä olen ranskalainen : je suis français(e)

Kuka sinä olet ? : Comment t’appelles-tu ?

Hauska tutustua ! (u se prononce ou) : enchanté(e) (nice to meet you) !

Tervetuloa : bienvenue

Anteeksi : désolé(e), pardon

Hyvää päivää : bonjour (good day, good afternoon)

Hyvää yötä : bonne nuit

Hauskaa joulua : Joyeux Noël

Pour la prononciation : on fait toujours la diftongue entre les lettres telles que au, ou, il n’y a qu’en français visiblement que l’on associe les deux voyelles pour donner un son. Les r son roulés. Les ¨sur le a signifient que c’est un a ouvert. Le y se prononce u. Le u se prononce ou. Le e se prononce é. Le j se prononce y (ye). Le ö se prononce e. Le h n’est pas une consonne muette, il se prononce. Il faut s’habituer à la prononciation c’est vrai, mais c’est plus simple qu’en français dans le sens où chaque lettre se prononce toujours de la même façon, alors qu’on français cela dépend du mot (exemple : dans le mot sorte, le o est plus ouvert que dans le mot photo…).

.

Dramas

Il y a peu de temps que je découvre la culture japonaise à travers la musique et les dramas. Il y a certaines choses dans les dramas que je trouve machistes notamment, bref il y a des défauts, des grosses ficelles, mais les acteurs sont souvent très bons, il y a beaucoup de positivisme et de romantisme, et cela me fait énoooooormément de bien de regarder ces séries drôles et émouvantes. Croire que quelque part il y a des gens, une culture qui croient et qui font de leur mieux, qui ne sont pas blasés… J’ai réussi à retrouver à travers ces personnages ce sentiment et cette force qui n’existaient plus chez moi depuis un moment. Même si ce ne sont que des séries, je me dis que si les japonais regardent ça c’est qu’il y a quelque chose qui leur plaît dedans et qu’il y a un peu de fond de vérité… Bref vous le comprenez, moi qui n’étais pas du tout attirée par cette culture, j’ai depuis très envie d’aller au Japon, d’autant plus que la beauté des jeunes acteurs est celle qui me plaît… Voici les dramas qui m’ont le plus marquée, je ne vous donnerais aucune de mes impressions, car ça m’a tellement touchée que ce serait gâcher la surprise que de vous dévoiler un peu plus l’histoire que les courtes introductions qui suivent. Il y a des phrases dedans que je n’oublierais jamais. Je n’ai qu’une chose à dire : arigato gasaimasu.

Hana Yori Dango : une jeune fille pauvre étudie dans un lycée de riches, et tente de rester en dehors de leurs querelles et leurs cruauté, jusqu’au jour où…

Nobuta wo produce : très timide et introvertie, Nobuko a toujours été la martyre des autres élèves. Que vont faire Shuuji et Akira pour l’aider ?

Hanazakari no Kimitachi (Hanakimi) : pour rencontrer le sportif qu’elle admire, une jeune fille n’a pas hésité à se travestir pour entrer dans le lycée de garçons où il étudie.

Proposal daisakusen : à un jeune homme tiraillé par les remords au mariage de son amie dont il est amoureux, un esprit lui propose de remonter le temps…

Un peu de révisions :
– drama = série télévisée asiatique
– anime = dessin animé asiatique
– manga = « bande dessinée » asiatique                                          Maud : モード