Grand Corps Malade

Le premier texte de Grand Corps Malade que j’ai découvert est celui qu’il a écrit pour Idir, « Lettre à ma fille ». J’en ai eu des frissons. Les autres textes en sont tout aussi, drôles, ou émouvants, en tout cas géniaux ! Les mots seuls peuvent émouvoir, et le slam le montre ! Peut-être ce plaisir des mots ramenera t’il les gens vers la littérature…


Comme une évidence


Mon coeur, ma tête et mes couilles 

Tartajongle

Et le lendemain, je suis montée dans le train avec étrangement peu de bagages, direction… un festival ! Celui de Tartajongle, qui rassemble les adeptes de bolas, bâton du diable, monocyles et autres instruments étranges. Bon parlons un peu de moi, c’est quand même plus intéressant :-p, disons que j’ai ouvert les yeux dans le train au terminus, et que le ciel m’a semblé bien nuageux, après une petite marche sous la pluie mes frissonnements m’ont confirmés que ma tenue n’était pas très adaptée à la situation. Bah oui, je m’étais trimballé une veste de pluie toute la journée précédente pour rien, alors en partant je me suis dit « oh ça va le faire ». Ne voulant pas faire de mauvaise réputation à Cherbourg, on précisera qu’il faisait beau la veille… Bref, j’ai fait « Alloooo Nathalie ?… » qui est venu gentiment me chercher et a révisé ma tenue vestimentaire. Merci merci Nathalie, Christian et Emilie, j’ai honte mais heureusement que vous me connaissez ! Bref, après ce faux départ, direction Chantereyne. « Oui oui je sais où c’est » ais-je dis à la dame de l’office du tourisme. Ensuite : « Euuuuh comment on fait pour y aller déjà » lol.

Ce monde auquel j’étais conviée, je m’y sens un peu intruse. Rythme de vie et façons d’être différents. Est-ce que ma passion propre a à voir avec la jonglerie ? J’ai souvent pensé que quelqu’un qui aime chanter avec les autres ne peut pas être totalement mauvais. En fait, cette conception est plus étendue, et cette personne est celle qui aime faire quelque chose d’aussi inutile et désintéressé qu’est un art, et qui aime le partager avec d’autres. Une personne entièrement absorbée par ce qu’elle fait qui ne sert à rien, ni à se nourrir, ni à se reproduire, tous ces instincts animaux de base. Juste pour la beauté, juste pour émouvoir un passant qui s’arrêterait. Une personne qui ne calcule plus son apparence, qui n’essaye plus d’être beau mais de faire du beau. Un rassemblement de passionnés pour quoi ? Juste pour le plaisir d’être ensemble et de partager. Voilà ce qui m’émeut dans un homme qui lit, absorbé par sa lecture. Dans les bénévoles Polyfollia qui se donnent à fond pour qu’un concert se déroule sans anicroches. Dans un chœur qui chante. Dans un jongleur, les yeux levés vers ses balles, concentré sur leur libre ballet. Dans la « Gladiator Massues », tellement drôle ! Compétition ? Un peu, rires partagés beaucoup. Admirative devant tous ces talents. Alors des différences ? Elles ne sont là que pour mieux nous enrichir.

–> à Ben, Mario, Julien, Mathmath… et leur belle amitié

Festival médiéval de Bayeux

Musique médiévale

Continuer la lecture »

Poésie de la route

Lin et coquelicots

Aujourd’hui il m’a fallut me lever tôt : je partais avec Min, étudiant en psycho revenu de Finlande, pour un trajet nous menant jusqu’à… Bayeux ! Le vélo est vraiment un moyen de locomotion agréable, à la fois pour profiter des paysages qui s’offrent à nous mais aussi pour le plaisir du sport tout en allant vite quand même… J’ai ainsi pu voir de près pour la première fois du lin (elle est belle ma photo non ?!) et des plants de petits pois ; honte sur moi, moi qui suis petite-fille d’agriculteurs   :-S. Les champs de lin sont magnifiques, les courbes sont délicates et les couleurs nuancées, les bordures tachées de rouge coquelicot. Bon sinon le vélo c’est bien surtout au début et surtout quand c’est plat ^^. Mes cuisses me l’ont fait comprendre au bout de quelques temps, y va falloir que je m’entraîne un peu quoi. On a eut quelques hésitations sur le chemin à prendre (« Ah, on arrive à la quatre voies… »), heureusement qu’on est pas muets. Merci au monsieur des kebabs, et au couple très gentil qui nous a imprimé une carte mappy et offert un jus d’orange. Si vous me lisez merci à vous ! Qui a osé souffler qu’on est pas organisés ??? ^^. Après 3h15 de route au lieu des 2h-2h30 prévues, nous arrivions enfin à Bayeux avec pour seul organe de réflexion le ventre. Pause déjeuner près d’un joli moulin derrière l’office du tourisme, puis direction le festival.

La preuve en image que le mauvais calage d’un appareil photo peut donner du grand art :-P.

Diablesse

Diablesse

Diablesse, je l’ai mis en pièces pour une histoire de fesses. Je vous le laisse, prenez garde que dans sa jeunesse il ne se blesse. Une promesse d’aller à la messe pour la confesse ? Voulez-vous que je me paisse de ce pauvre sot-l’y-laisse ? Je ne m’intéresse aux joliesses qu’il professe, et je serais une tigresse à son adresse s’il ne cesse. Je préfère retourner à la liesse du domaine d’Hadès vers laquelle nous conduit la vieillesse. Il faut que je disparaisse avant que quelqu’un de nouveau dans sa faiblesse ne s’affaisse sous les sangles épaisses de mon étroitesse. Était-ce utile que je naisse et amène la tristesse, du Mal je suis la maîtresse, vous êtes seuls juges de ces sagesses.

Libre

Il existe des moments miraculeux comme on ne s’y attend pas. Télé allumée, suis tombée sur un flash spécial. La dernière fois que j’ai vu ça c’était pour les attentats du 11 septembre. Aujourd’hui c’est pour une joie immense. Celle d’une femme qui recouvre sa liberté après 6 ans de captivité dans la jungle, celle d’une famille qui a souffert et a entendu le pire et le meilleur pendant cette longue attente. On l’imaginait malade, l’esprit égaré peut-être ? On pensait la retrouver abattue. En haut de la passerelle de l’avion arrivé à Bogota est apparue une femme souriante, apaisée et belle. Un air fatigué, mais tant de force dans la voix. Force dans la prière et la foi. Cette voix elle ne l’a pas perdu, et c’est elle qui consolait !! C’est elle qui remerciait la Colombie, la France et les nombreux soutiens de par le monde entier ! Après avoir suscité tant de sympathie et d’actions, elle est en passe désormais de devenir une icône, et pour ma part soulève mon admiration.

Cette libération et celle d’une quinzaine d’autres co-détenus est sans doute également un espoir pour les otages toujours retenus par les Farc, ainsi que pour le démantèlement progressif du mouvement et la stabilisation de la situation politique colombienne.

Bleu c’est bleu toujours bleu

Passion

Un mini mini texte écrit il y a longtemps, jamais publié. J’en ai encore en réserve 😉

L’amour véritable ne réside t’il en roi
Que dans l’élan brûlant de la passion,
Précoce, la mort scelle-t’elle sa dévotion,
La flamme éphémère n’est-t’elle seule qui soit,
Le temps mène-t’il toujours à Trahison ?

La déception

Cherchais réponses à ma facilité à espérer, trop, bien trop. Trop pressée, pas raisonnée pas posée passionnée. De moi. Cherche cherche pas. Besoin d’amour d’aimer aimer. Jeu c’est pas jouer. Déceptions.

« Sitôt que l’on demande quelque chose à autrui, que l’on espère quelque chose de lui, la déception vous guette ».
Alexandra David-Neel

« Le rôle de la douleur, des déceptions et des idées noires n’est pas de nous aigrir, de nous faire perdre notre valeur et notre dignité, mais de nous mûrir et de nous purifier ».
Hermann Hesse

« Espoir, déception : deux ennemis qui s’entendent très bien ensemble ».
Eugène Vivier

Une des chansons de Lynda Lemay colle bien à ce thème !
Ma plus belle déception – Lynda Lemay

A Dios le pido – Juanes

                      

Langua torrida del sol
Ritmos rapidos de fuego
A mi me gusta el español
Es sonido sensual y bonito


Que mis ojos se despierten                                                    Que mes yeux s’ouvrent
con la luz de tu mirada                                                   avec la lumière de ton regard
yo a Dios le pido…                                                                    je le demande à Dieu

Que mi madre no se muera                                             Que ma mère ne meurre pas
y que mi padre me recuerde                                  que mon père se souvienne de moi
a Dios le pido                                                                           je le demande à Dieu
Que te quedes a mi lado                                                     Que tu restes à mes côtés
y que más nunca te me vayas mi vida                  et que jamais tu ne t’en ailles, ma vie
a Dios le pido                                                                           je le demande à Dieu
que mi alma no descanse                                            que mon âme ne se repose pas
cuando de amarte se trate mi cielo                         quand il s’agit de t’aimer, mon ciel
a Dios le pido…                                                                        je le demande à Dieu

Por los días que me quedan                                              Pour les jours qu’il me reste
y las noches que aun no llegan                     et les nuits qui ne sont pas encore arrivées
yo a Dios le pido                                                                       je le demande à Dieu
por los hijos de mis hijos                                                         pour les fils de mes fils
y los hijos de tus hijos                                                                   et les fils de tes fils
a Dios le pido…                                                                         je le demande à Dieu

Que mi pueblo no derrame tanta sangre      Que mon peuple ne verse pas tant de sang
y se levante mi gente                                                      et que mes proches se lèvent
a Dios le pido                                                                            je le demande à Dieu
que mi alma no descanse                                            que mon âme ne se repose pas
cuando de amarte se trate mi cielo                          quand il s’agit de t’aimer, mon ciel
a Dios le pido…                                                                         je le demande à Dieu

Un segundo mas de vida para darte         Une seconde de vie de plus pour te la donner
y mi corazón entero entregarte                                          et te livrer mon coeur entier
un segundo mas de vida para darte         une seconde de vie de plus pour te la donner
y a tu lado para siempre yo quedarme              et à tes côtés pour toujours je resterais
un segundo mas de vida                                                    une seconde de vie en plus
yo a Dios le pido…                                                                     je le demande à Dieu

Que si me muero sea de amor                                   Que si je meurre se soit d’amour
y si me enamoro sea de vos           et si je tombe amoureux que se soit de l’un de vous
y que de tu voz sea este corazón         et que de ta voix résonne ce coeur tous les jours
todos los días a Dios le pido                                   tous les jours je le demande à Dieu
que si me muero sea de amor                                    que si je meurre se soit d’amour
y si me enamoro sea de vos           et si je tombe amoureux que se soit de l’un de vous
y que de tu voz sea este corazón         et que de ta voix résonne ce coeur tous les jours
todos los días a Dios le pido                                   tous les jours je le demande à Dieu
a Dios le pido                                                                            je le demande à Dieu