« Belle du seigneur » d’Albert Cohen

Je n’avais pas trop envie d’écrire ces temps-ci, car pour écrire il faut de l’énergie, et j’en perds pas mal en ce moment. Elle part avec mes illusions de jeune naïve, et il faudra à quelqu’un beaucoup d’actes et de preuves pour m’y faire croire à nouveau. Cette petite introduction peut paraître hors sujet puisque cet article concerne un GROS ^^ livre que j’ai lu, mais elle peut permettre aussi de comprendre la façon dont j’ai abordé ce livre.

Continuer la lecture »

Club For Five – Chant choral

Encore un groupe finlandais ! Ce pays semble être un nid de talents… Les Club for Five sont venus au deuxième festival Polyfollia, en 2006. Leur concert était un véritable show, et l’on avait du mal à croire qu’ils n’aient pas d’instrumentation, tant les instruments (batterie, trompette…) qu’ils imitent paraissent vrais. Je me suis dit après le concert que leurs micros les aidaient bien… A la « troisième mi-temps » où se mélangent bénévoles et chanteurs, ils ont chanté une chanson pour la chef de chœur des Philomena (groupe de femmes… finlandais !!) dont c’était l’anniversaire, sans micros là. J’avais des frissons partout, ce qui est un bon indicateur de la qualité de ce que j’écoute chez moi ! Donc je me suis dit pas de doute, ils sont bons !! Ils font de la pop donc, mais totalement a-capella. Ces chansons sont des reprises, mais ils ont surtout leurs propres chansons. Jugez par vous même de leurs performances…

Continuer la lecture »

Rajaton – Chant choral

Rajaton est un groupe finlandais que j’ai découvert au premier festival Polyfollia en 2004. Je ne m’en lasse pas puisque je vous en met deux chansons ! Ils sont toujours époustouflants de talent, leurs voix glissent comme de l’or (expression nouvelle que je viens d’inventer xD) et jamais ne tombent, suspendus à leur justesse. Ceux qui ont déjà essayé de chanter, à plusieurs notamment, savent combien c’est difficile… Ah oui j’allais oublier : ils chantent tout a capella.

Continuer la lecture »

7e déménagement…

Eh oui j’ai déménagé pour la 7e fois en 2ans 1/2 ! Heureusement cette fois-ci pas de cartons, puisque je déménageais de la chambre 33 à la chambre… 34, juste à côté donc. Explication : mon ancienne chambre nécessitait une réfection… Voyez un peu :

Avant…………………………………………………………Après

Je n’ai pas eu pour le moment de problème de spatialisation, étonnant car les chambres sont en sens inverse comme vous pouvez le constater !

Merci infiniment Nolwenn, Renaud et Marion qui m’avez aidé à déplacer toutes affaires, remises à l’endroit précis où elles étaient auparavant attention ^^.

Concert de la chorale U du 7 février

Hier soir j’étais en concert avec la chorale universitaire à l’abbaye aux dames. Ce concert était organisé par l’équipe fondatrice de Polyfollia, à l’occasion d’un forum de futurs chefs de chœurs, venus des 4 coins du monde, qui étaient donc présents dans la salle. Comment décrire cette soirée ? C’était juste trop d’honneur. Trop d’honneur que les plus grands nous écoutent. Trop d’honneur de bénéficier d’une mise en lumière, toujours époustouflante, mais pour moi associée aux meilleurs mondiaux choisis tous les 2 ans pour participer au festival de chant choral Polyfollia… Nous avons ensuite rejoint le vin d’honneur où nous avons… chanté, goûté à tous les petits fours possibles, échangé avec les invités du forum, en anglais bien sûr, et chanté (moins bien là ^^). Je n’oublierai jamais cette soirée, où s’est réalisé le rêve d’être sous les lumières trop magnifiques, avec l’espoir qu’un jour j’aurais le niveau en chant pour les « mériter ». C’est un cadeau que Polyfollia nous a fait et qui personnellement me va droit au cœur. C’était une soirée où j’ai retrouvé l’âme de Polyfollia qui me plaît tant, l’amitié, la convivialité, scellées par le chant, universel dépassant l’humain.Annonce du concert sur http://www.polyfollia.org


Exemple d’illumination : l’église Ste Croix à St-Lô éclairée pour le groupe Cantarte (Vénézuela)…

Pour les enfants du monde entier – Yves Duteil

Je n’ai pas mis beaucoup de textes de ce magnifique poète qu’est Yves Duteil. Séance de rattrapage avec cette chanson, qui est tellement d’actualité la guerre et la misère existant toujours, et une nouvelle sorte de soldats étant apparue : les enfants-soldats… C’est une chanson idéaliste bien sûr, mais ne fait-on pas parfois les meilleures révolutions poussés par des idéaux ?!

Écouter la chanson

Écouter la chanson diaporama enfants-soldats

Les paroles : cliquez !

Continuer la lecture »

Iiiiiiiiiiiiaaaaaaaahhhh !!!!!!!!!!!!

Yaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaahhhhhhhhhhh ah aaaaaaaaaaaaaaahhhhh !!!!!!!!!!! Ça c’est le cri de joie d’une fille qui a fini ses partiels !!! Je vais enfin pouvoir me consacrer à la rédaction de ma lettre de motivation, notamment, pour mon projet Erasmus. Mais comme je suis super-hyper motivée ça devrait être facile de convaincre ! Croisez les doigts pour moi, quant à moi je pense à tous ceux qui entament leurs partiels et je vous dis bon courage !Joie

Films

J’ai vu récemment deux films.

Tout d’abord « Mémoire d’une geisha ». C’est un très beau film d’après moi, j’ai aimé la réalisation dans le sens où la manière de filmer n’est ni trop ni trop peu… Difficile d’exprimer cela de manière plus claire… regardez le film comme ça on pourra en discuter après :-). Je trouvais la ressemblance étonnante entre Chyo (ou Sayuri) enfant et adulte, ce qui est rare dans un film, elles ont vraiment les mêmes yeux. Et que des yeux bleus pour des asiatiques n’était vraiment pas commun ! L’explication : les deux actrices (Suzuka Ohgo et Zhang Ziyi) ont en réalité les yeux noirs… Vive les lentilles.

Le deuxième film est « Charlie et la Chocolaterie ». Ou comment rêver à nouveau comme un enfant (et pour les gourmands, baver devant l’écran ^^). Très bon film aussi, mais avec Johnny Depp dedans c’était prévu hi hi.

Déjantée

Ils montèrent sur un éléphant, et Ira s’exclama en s’installant que la peau de leur monture était rugueuse mais que ça irait quand même. Puis ils descendirent en faisant du tobogan sur la trompette de l’éléphant et atterrirent les pieds (nus) dans la boue. Mais chacun battait des cils en sautillant, et Jino tira Ira par la manche, ils traversèrent ainsi la forêt pour aller voir le coucher de soleil. Ils restèrent quelques secondes à observer les nuages parce qu’il y en avait trop de toutes façons, avec des yeux de merlan frit. Jino tourna les siens en disant « en fait c’est pas mon truc l’amour ». Ira cria au dos de Jino qui se taillait « Ouais bah moi j’aime pas les éléphants ! ». 
                                                                                           

Benoît Dorémus et Renan Luce

Benoît Dorémus

Benoît Dorémus

Je l’ai découvert grâce à l’émission Taratata (très bonne émission selon moi soi-dit en passant)… Produit par Renaud, il a des textes rageurs, un style qui ressemble parfois à du slam par la vitesse d’élocution, et l’on sent sous tous ses mots une sensibilité à fleur de peau qu’il a enfin, après la galère, la possibilité d’exprimer.

Renan Luce :

J’ai pu aussi mettre un visage sur l’auteur de « La lettre », arrivée par erreur, maladresse de facteur… Et moi je suis un homme, qui aime bien ce genre de jeu / (je) veux bien qu’elle me nomme Alphonse ou Fred c’est comme elle veut… ». Il est plus jeune que je ne croyais !Pourquoi ais-je cette tendance à vieillir les personnes en entendant seulement leur voix ?!

Deux artistes petits nouveaux qui ont déjà tout à fait leur place parmi les grands de la chanson française, à découvrir absolument donc.