Journée du 21 Juin

A 15h11 : dans une heure environ j’aurai les résultats des examens du mois de juin ! Oulala, je suis stressée, la pression monte, j’ai vraiment hâte de savoir…

Vers 16h20 : je sais enfin !! J’ai réussi mes examens !

Dans la soirée, direction le centre-ville pour profiter pleinement de la fête de la musique, et y chanter… C’était génial… Mais je plains ceux qui ont eu à nettoyer les rues le lendemain, car visiblement c’était aussi la fête des ordures !

La Timba », danseurs de salsa super-doués…

La Fugue et Compagnie au Temple


La super banderolle du groupe métal de Mathilde

Florian, Solène et Mehdi

Et le 22 juin, je file en salle info pour regarder sur internet l’émission que j’ai loupé à contre-coeur, où Mika chantait : ouf, les vidéos sont déjà là !

Relax le 21 Juin 2007

Don Pasquale

Renaud, Nolwenn et Rozenn, dans l’attente fébrile des résultats d’examens de notre célèbre pianiste, Fanny.

J‘ai été voir pour la première fois de ma vie un opéra en live, « Don Pasquale », avec mes amis chers à mon cœur, et on a vraiment pas regretté ! C’était drôle, et on a passé un très bon moment (et une super magnifique, géniale inoubliable journée ensemble).

Rozenn et moi.

Après la pluie…

Viennent les escargots !

Celui-ci se dirigeait vers mon bâtiment afin de pouvoir, après moult efforts pour arriver, étudier la psychologie humaine.

Un paso adelante

                                                                                                                Mon dieu qu’elle m’a fait rêver cette série, Un paso adelante de son nom original, Un Dos Tres pour les français. Rien que le mot Espagne me fait rêver, l’espagnol, cette langue musicale et chantante agréable à l’oreille m’a toujours plû, et les 5 jours que j’ai passé à Salamanque dans mes années lycée m’avaient laissé un goût amer de reviens-y. Secondo, la danse, moi j’adore ça. J’en ai fait 3 ans, de la danse modern-jazz, et la timide pataude que j’étais dans les premiers cours a fini par trouver dans ce moyen d’expression corporelle un nécessaire défouloire et une lutte contre la timidité. Troisièmement, ajoutez-y quelques amours et vous avez tout ce qu’il faut pour me plaire ! Comme toutes les séries trop longues, les dernières saisons avaient fini par s’effriter et je les ais laissé à leur énième croisement amoureux. Dans tous les cas, peu importe si vous avez aimer cette série ou pas (moi j’attendais l’heure fatidique avec impatience :-)), la chanson qui accompagne cette vidéo est belle…
                                                   

Mika

Après Polyfollia et le plaisir de chanter, après mon vélo et la liberté, après Linda Lemay et son écriture sensible, après tous les amours de ma vie, voici… Mika, chanteur à la voix au registre étendu, aux chansons époustouflantes de génie, au charisme et au charme incroyable, un de ceux dont la jeunesse et la joie nous emmène jusqu’aux étoiles ! Si sa voix ne vous a pas encore capté par les ondes, il faut le découvrir …

Continuer la lecture »

Don d’organes

Hier, le stress des exams ne baissant pas, je suis allée me détendre en centre-ville. J’ai pas mal flâné dans la fnac, et je suis tombée sur un livre « Mon cœur qui bat n’est pas le mien », d’Aline Feuvrier-Boulanger, une miraculée de 20 ans, une jeune fille ayant bénéficié d’une greffe de cœur. Je n’ai pas acheté le livre mais j’ai été sur le blog qu’elle a crée… Son témoignage est bien sûr enrichissant, on entre grâce à elle dans la peau de quelqu’un qui est obligé de lutter pour vivre, et on comprend un peu mieux le quotidien que ces malades peuvent avoir, sans statistiques ou articles scientifiques,  mais grâce à un point de vue concret.

Donc je vous invite à aller sur son blog :

lagreffe.skyblog.com

Il faut que vous sachiez aussi chers lecteurs qu’en France, le don d’organe ne se fait que si la famille sait que la personne était favorable au don de ses organes, ce qui n’est pas toujours évident, car ce n’est pas le genre de conversation que l’on tient tous les 4 matins, et bien sûr, sans témoignage écrit, c’est la famille qui décide du don. Or, il existe une petite carte gratuite, que l’on peut glisser dans son portefeuille et oublier, qui signale que l’on est favorable au don d’organe. Elle se demande par internet, ce qui prend, au moins, 1 min et 10s. Je vous invite donc également, si cela vous intéresse, à cliquer : carte donneur

Enfin, si vous ne voulez pas que vos organes soient prélevés, il existe paraît-il une liste des refus, mais là il faut que je me renseigne 🙂

Culte du corps

J’écris ici mes réactions par rapport à l’émission du 21 Mai 2007 du « Magazine de la Santé » où, l’été arrivant, ils présentent une rubrique bonus « remise en forme ». Ce que j’ai regardé concernait le sport, sport en salle, fitness, appareils de musculation à électrodes… Une des invités à défendu un point de vue qui a attiré mon attention : aujourd’hui, les gens font du sport dans le cadre culte du corps et courent après un idéal, entraînant parfois, par cela même, des addictions. Face à des chroniqueurs et invités que le discours sur un sport dénaturalisé ne gênait pas (mais dénaturalisé n’est pas tout à fait un terme adéquate, car n’est-ce pas le propre de l’humain de dénaturaliser…), face à nous aussi, télespectateurs, qui baignont dans cette société, la parole de cette jeune femme paraissait comme « un cheveu sur la soupe ». Elle défendait en effet un sport pour se sentir bien dans son corps, vivre « en l’habitant » et décharger ses tensions.

Qu’est-ce que cette course pour la beauté parfaite ?

Continuer la lecture »

Polyfollia, festival d’été

J’ai déjà écrit un petit article pour cet évènement prochain, mais je tiens à en reparler, puisque le festival d’été Polyfollia se déroule les 2 premières semaines de juillet, et qu’il est donc temps de se pencher sur les concerts que vous pourrez y voir… Tout est détaillé sur le site, allez y faire un tour pour goûter d’avance à toutes les bonnes choses qui vous attendent !

http://www.polyfollia.org

La vie à deux – Manu Chao

 

[x4]
Donne-moi de quoi tenir tenir
Je ne veux pas dormir dormir
Laisse-moi venir le jour

Notre vie à deux s’arrête donc là
Dans les grandes plaines des peines à jouir
D’une vie qui ne veut plus rien dire
J’espère plus jamais faire souffrir quelqu’un
Comme je t’ai fait souffrir

Je n’étais qu’un mauvais présage
On s’est aimé
Puis vint l’orage
Moi qui aimais tellement ton sourire
J’espère plus jamais faire souffrir quelqu’un
Comme je t’ai fait souffrir

Pourquoi pourquoi même quand les gens s’aiment
Il y a, il y a toujours des problèmes ?

Fallait pas qu’on s’connaisse
Fallait pas qu’on soit deux
Fallait pas s’rencontrer et puis tomber amoureux
Notre vie à deux s’arrête donc là
Là où les dieux ne s’aventurent pas
Moi qui aimais tellement ton sourire

Pourquoi pourquoi même quand les gens s’aiment
Il y a, il y a toujours des problèmes ?

Moi qui aimais tellement ton sourire
Je n’entends plus que tes soupirs
J’espère plus jamais faire souffrir quelqu’un
Comme je t’ai fait souffrir

Moi qui aimais tellement ton sourire
Je n’entends plus que tes soupirs
[x3]

Donne-moi de quoi tenir tenir
Je ne veux pas dormir dormir
Laisse-moi venir le jour
[x3]

Il est minuit à Tokyo
Il est cinq heures au Mali
Quelle heure est-il au paradis ?

Et tac

.
La bave du crapaud n’atteint pas la blanche colombe.