Egalité, fraternité…

….

….


Tous différents, tous égaux…

Polyfollia

….
Touché

Mon Dieu, j’ouvre un blog et je ne vous parle pas dedans de Polyfollia ! Erreur que je vais réparer de suite. En bref, Polyfollia est une grande fête-marché de chant choral qui se déroule à Saint-Lô du 27 octobre au 1er novembre les années paires. Vous vous demandez ce qu’est une « fête-marché » ?
Eh bien tout simplement, les groupes (les meilleurs dans leur domaine) ne sont pas payés (mais défrayés : logement, transport, restauration…), mais en échange Polyfollia invite des programmateurs de concerts, de festivals, pour venir voir ces groupes, et ainsi leur permettre de décrocher des contrats (d’où la notion de « marché »). Là vous vous dîtes, mais quel est l’intérêt pour nous? L’intérêt est que les places de concerts sont vraiment abordables…
Vous pouvez également chanter si le cœur vous en dit, dans les concerts sur le pouce, les chaines chantantes et les ateliers (qu’est-ce que c’est que ce charabia? Allez voir sur le site !!).

Mais surtout, Polyfollia dépoussière l’image des français sur le chant choral, tant par le choix éclectique des genres de musique que par l’énergie des chanteurs déployée sur scène, ou par le sourire et l’accueil des bénévoles (hem… faut bien se lancer des fleurs !).

Bref, allez faire un tour sur le site de Polyfollia, où vous pourrez entendre des extraits musicaux des groupes venus en 2006, admirer les photos… Je vous conseille « Club for five » (époustouflant et… sans instrument), « Touché » (jazz vocal), ou si vous voulez entendre des chœurs de jeunes, cliquez sur « Jeunes filles de la TV estonienne » (voix pures et angéliques) et « Les enfants du Palais du Gangzhou » (9 ans et déjà une voix, le sens du rythme et du jeu scénique!).

http://www.polyfollia.org

Pour les photos : « Accueil » (photos du festival 2006) et « Archives festivals » (photos moins récentes)
Pour les groupes, des extraits musicaux, leur site… : Polyfollia 2006 > Ensembles

Club for Five
.

Hommages – Yves Duteil

Je voudrais rendre hommage à ceux qui m’ont fait vivre
En rallumant l’espoir un jour à l’horizon
Leur dédier à chacun mon âme comme un livre
Et leur offrir à tous un vers à ma façon

Celui qui m’a ouvert le plus grand de ses vins
Pour y noyer ma peine
Celui qui m’a cité les philosophes indiens
Dont l’âme était sereine

Celui qui sans jamais prononcer le mot Dieu
M’a fait croire en les hommes
Les deux qui m’ont appris à vivre plus heureux
Par l’amour que l’on donne

Celle qui m’a dit un jour que son amour pour moi
Serait toujours le même
Toi qui redessinait les lignes de ma main
Pour y glisser la tienne

Celui qui m’enseignait dans ma propre musique
A trouver l’harmonie
Celle qui m’a porté par delà ses blessures
Au sommet de ma vie

Celui qui m’a fait croire au plus fou de mes rêves
En y rêvant aussi
Ont éclairé ma route en apaisant mes doutes
Et m’ont rendu la vie

Et si j’ai pu franchir les murs de mon silence
C’est grâce à tous ces gens qui m’ont ouvert le cœur
Et fait la courte échelle au sortir de l’enfance
Pour m’aider à grandir en force et en bonheur

Et c’est en remontant les douloureux méandres
En revoyant parfois le chemin parcouru
Que j’ai pu mesurer ce qu’il reste à apprendre
Effacer les tristesses et tout le temps perdu

Je voudrais rendre hommage à ceux qui m’ont fait vivre
En rallumant l’espoir un jour à l’horizon
Leur dédier à chacun mon âme comme un livre
Et leur offrir à tous un vers à ma façon.

Citation

« Le bonheur, c’est la joie des autres »

Inégalité homme/femme

                                                                                                                 Je commence par un sujet de révolte pour moi : l’inégalité homme/femme. Je crois que même dans le pays des Droits de l’Homme, il y a encore à faire de ce côté-là…

Dans les années 70, des chercheurs en psychologie (on se demande où est-ce que j’ai entendu parlé de ça !) on constaté au cours de différentes expériences que les réussites masculines étaient toujours mieux évaluées que celles des femmes. Les réussites des hommes étaient attribuées à leurs compétences, celles des femmes, à leur chance !! Et cela que se soit un homme ou une femme qui juge, et que se soit une activité stéréotypiquement masculine ou féminine… Raaah, ça m’énerve !

J’ai regardé Capital récemment, et ils ont montré notamment un reportage sur les entreprises en Norvège, qui sont forcées depuis 2002 d’employer 40°/o de femmes dans leurs conseils d’administration… Voilà pour la note d’espoir (bien que les pays du Nord soient plus avancés de ce point de vue-là je pense), mais on peut se demander pourquoi il y a besoin de mettre des quotas et des sanctions (éventuelles fermetures d’entreprises à partir de 2008 si la loi n’est toujours pas respectée !) pour que les femmes soient reconnues…

Première page !

Eh oui, je me met aujourd’hui à la page des nouvelles technologies…
Bonne visite !