« O Gabriella » de Blackmen Bluz

Une chanson que j’ai entendu à la radio et que j’ai adoré ! En créole mauricien bien sûr. Canailloute la chanson. Bonne écoute 🙂

(Verse 1)
Premier fois ki mo ti croise avek toi
Mo ti gagne ene vibration
Mo ti kroire ki mo pe rever la

To regard trouve sa zwer
Mo mari kontent sa
Et meme que tes courbes
Ils m’font retirer les draps

(Chorus 1)
Ohh, Gabriella
To sever tous tous ar moi
Letan to mars avek moi

Ohh, Gabriella
Banne lezot guet moi traver
Letan to mars avek moi

(Verse 2)
Premier fois ki to ti dans avek moi
Mo ti gagne ene sensation
Mo ti kroire mo pe rever la

Sa maniere ki to ti bouz avek moi
Kan plitard dan mo someil
Mone fini par mouille mo draps

(Chorus 2)
Ohh, Gabriella
Dan tou fam ki mo fine zwen
Pena pli serye ki toi

Ohh, Gabriella
Sa maniere ki to tous moi
Mo la peau li mari kontent sa

Elle me fait tourner la tete (paraparappaa..)
Par la façon qu’elle est faite (paraparappaa..)
Quand elle posait ses yeux sur moi (paraparappaa..)
Je ne reponds plus de moiii, oohh

(Bridge X2)
Mo ti fam mistere, mo ti pomme vert
Quand mo pe guet moi, pas vole dan l’air
Mo la vie pu toi, sa toi pena ken sense
Mo cadeau la vie, pu moi li ene chance

Elle me fait tourner la tete (paraparappaa..)
Par la façon qu’elle est faite (paraparappaa..)
Quand elle posait ses yeux sur moi (paraparappaa..)
Je ne reponds plus de moiii, oohh

(Chorus 3)
Ohh, Gabriella
Premier fois ki mo ti trouv toi
Mo ti kroire ki mo pe rever laa

Ohh, Gabriella
Dans ce monde fais de nuage
Je te prenais et tu aimais çaaa..

Ohh, Gabriella
Hier soir ler pe rod tanne chanson
Galoup deriere toi

Ohh, Gabriella…..

En direct de l’île (fin)

La fin de mon voyage sur l’île…

(suite…)

En direct de l’île (part 3)

La suite des photos ! Il fait beau et chaud en Normandie, quelle idée j’ai eu d’aller à l’Ile Maurice alors que le paradis est ici aussi franchement :mrgreen:

(suite…)

En direct de l’île (part 2)

Voici le deuxième volet de ma sélections de photos de l’Ile Maurice. Le titre me fait mentir puisque je suis de retour en France, mais soit, j’ai commencé la série, je la termine ! Cet article sera sur le thème de la verdure…

(suite…)

Tu pousses le bouchon un peu trop loin Maurice

J’ai une petite histoire à vous raconter. Vous aimez les histoires les enfants  ?! *ahem*. A défaut de Harry Potter voici un petit post sur mes blablas personnels, mais attention y a du scoop ^^

(suite…)

Eternité

Cette phrase qu’un ami a mis sur son msn (message crypté à sa future ?… Mystère), je l’ai trouvé follement jolie et romantique !

Viens vite. L’éternité est faite de secondes.

Trahison

Retour de Finlande, c’est le moment de revoir mes amis. Le temps de se balader dans mon ancienne université aussi, et de sourire à la grande salle où le stress des examens qui nous prenait au ventre est parti dans les souvenirs. Le temps aussi de croiser un gars au visage familier. Quelques reflexions plus tard… Il était en Erasmus à Joensuu aussi ! Et la fille qui lui souriait et qu’il tenait par la main alors c’est qui ? Et surtout qui est l’espagnole avec qui il est resté toute l’année finlandaise. Il a dû trouver cette petite amie française dans ces 15 jours qui ont suivi son retour. Bien sûr. La trahison semble si naturelle et normale. Il suffit de ne rien dire et voilà, rien ne s’est passé. Cette désinvolture que comporte la culture française, comme si cela ne pouvait faire de mal à personne. Comme cet autre gars, un français encore tiens, qui marquait comme une preuve d’amour si romantique sur son facebook « marié » à sa petite amie restée au pays, et en embrassait une autre à grand renfort de langue et de mains, toute alcoolisée et grisée par le départ prochain qu’elle était. Tout cela me rappelle combien j’ai peur de souffrir. Comme j’ai souffert avant. Après tout, ce n’est pas marrant d’être seule, mais rien ne peut égaler la souffrance d’être trahie par celui qu’on aime. Pourquoi cette négligeance, on parle d’êtres humains avec des ressentis non ?!

Et puis, il y a lui. Celui que je pensais qu’il n’existait même pas. Un mec beau, oui beau, grand, intelligent et cultivé. Drôle. Toujours fourré avec des filles plus charmantes les unes que les autres. Et fidèle. Oui fidèle. Casé bien sûr. Avec une fille étudiante en psychologie, ce qui nous achève le tableau du mec génial xD. Alors il y a des gens pour qui les valeurs sont encore importantes ? Plus que la course à la consommation et au plaisir égoïste ? Et bien ça fait plaisir.

Amour – Love

Certaines personnes m’ont demandé pourquoi j’étais célibataire… C’est à la fois un choix et ça n’en est pas un… Parce que j’ai été blessée autrefois, et que mon cœur a peur maintenant. Parce que j’ai blessé aussi et ne compte pas continuer. Parce que je ne suis (presque) plus une rêveuse naïve, en tout cas en ce qui concerne les hommes, et que je sais mieux quelle personne me correspondrait. Parce qu’ici, s’ils ne vont pas rentrer dans leur pays d’origine, ils resteront en Finlande. Parce que je ne sais pas jouer comme dirait Céline, et que d’avoir un petit ami pour un temps me paraîtra vide de sens, et que je pleurerais quand même quand il faudra se séparer. Parce que j’ai appris que les amis sont bien plus importants, ils sont toujours là alors que l’amour passe, parfois. Parce que je n’ai pas encore rencontré l’homme en qui j’aurais confiance et qui paraîtra à mes yeux irremplaçable… Ou que je n’ose pas en laisser un le devenir. Plusieurs me semblent adorables. Parce qu’aussi j’aime trop ma liberté pour l’attacher à n’importe lequel qui sera jaloux et qui transformera mon cerveau en bouilloire. Une relation demande de faire beaucoup de compromis, d’écoute et de compréhension, et ainsi pas tout le monde peut en vivre une équilibrée. Parce que cette année Erasmus elle est égoïstement pour moi. Paraît-elle contraire à l’amour ? Non, elle me fait grandir en maturité, rencontrer des gens formidables… Et la maturité est nécessaire pour que la prochaine fois, je sois attirée par la bonne personne pour moi, et connaisse une relation équilibrée où l’autre ne sera pas une menace pour un Moi peu confiant… Avancer face au chemin main dans la main, et non pas se regarder l’un et l’autre, dans une fusion maladive. L’amour non pas comme deux soleils essayant de se manger l’un et l’autre (astronomiquement parlant, c’est bon ?!!), mais comme deux planètes tentant de trouver leur équilibre orbital autour du soleil.

Certain persons asked me why I am single… It is at the same time a choice and not one… Because I was hurt in the past, and because my heart is now afraid. Because I also hurt and do not intend to go on. Because I am not (almost) any more a naive dreamer at least concerning men, and I know better the person who would correspond to me. Because here, if they are not going to come back into their own country, they will stay in Finland. Because I do not know how to play as would say Céline, and because to have a boyfriend for a while will appear to me meaning lacked, and I would really mourn when it would be necessary to part. Because I learnt that the friends are more important, they are always there while love passes, sometimes. Because I have not met yet the man in who I would trust and who will appear in my eyes irreplaceable… Or that I do not dare to let one becoming that important. Several people seem to me adorable. Because also I like my freedom too much to tie it in whatever person who will be jealous and who will transform my cerebrum into a kettle. A relation asks to make of a lot compromises, of listening and understanding, and so not everybody can live a balanced relation. Because this Erasmus year is selfishly for me. Does it seem opposite to love ? No, it makes me growing in maturity (adulthood ?), meet tremendous people… And maturity (adulthood ?) is necessary so that next time, I will be attracted by the good person for me, and know a balanced relation where other one will not be a threat for the Me not much entrusting… To advance faced with the way hand in hand, and not to look one and the other, in one was in an unhealthy fusion. Love is not as two suns trying to eat each other (astronomically speaking, is it good ?!!), but as two planets trying to find their orbitral equilibrium around the sun.

Kisses

Comme sur fessbouke, on peut « devenir fan de » trucs débiles, bah moi je suis fan des bisous dans les dramas tiens ! Parfois la représentation d’une relation déséquilibrée entre un macho et une pucelle (faut-il rappeler que je déteste le machisme), mais souvent… ça fait juste rêver…

Mes paroles préférées dans la chanson « Serre-moi » de Tryo » :

Serre-moi encore, serre-moi, jusqu’à étouffer de toi.

Il y a des salauds qui pillent le coeur des femmes,
 et des femmes qui n’savent plus trop, d’où l’amour tire son charme.

A quoi bon se sentir plus grand que nous
Deux grains de folie dans le vent
Deux âmes brûlantes, deux enfants.

Kisses in asiatic dramas, on the music « Serre-moi » (Hold me) from Tryo.

Already our lips meet
Finally brush your skin
For a long time distant from me
The sweetness of your heart
Shared with me on this moment
The violence of our desire
Impatience of two persons
We can speak, we can laugh
Say a lot of stupid things
Allowing something to grow up
To love you as much as crying
To bit your lips in a sweet caress
Until you won’t have any breath
Now without words
Without you account for
Two of us touch the essential
Without words, transmitting my feelings to you.
                         

Listen sweety

          
I will open your heart
Little by little
Make a place for me
A little place for me
Warm place to repair
An hurting heart

I will open maybe
My arms to you
You knew suffering
Come, come
Put your head on my chest

I have a lot of love
For you, if you want it
Pay attention
If you let it growing
I will be fragile
Sensitivity is a gift
Sensitivity is a pain

Writhing in pain
Screaming in the night
Blooded tears rolling in the river
Body always remember

Without wanting
Without knowing perhaps
I need you as you need me
Just a shadow in my back
A sweet shadow looking at me

Stupid passionate
Instead of taking care
Emotions control
Before catastrophe

Passed betraying, pass the injuries
A dreaming smile
As before, as future
A dreaming smile
Before a new deception
Let me believe in you.