Turku

Pour la première fois de ma vie j’ai voyagé toute seule. J’ai raté souvent l’occasion en France de prendre ma carte de réduction étudiante, de prendre le train et de visiter les villes françaises que je ne connais pas. Je pensais que c’était ennuyeux de faire des activités sans personne avec qui les partager. Je pensais aussi que ça n’est pas rassurant et dangereux. Mais en Erasmus on rencontre des gens débrouillards, et les filles qui voyagent seules n’ont pas de problème ! Bref, je suis partie pour une ville du Sud de la Finlande avec les cases qu’il me restait à remplir sur mon pass. Le train à 5h10 du matin pour y être le plus tôt possible, sachant que les bus à Joensuu commencent à circuler à 5h50, j’ai donc commencer par une demi-heure de marche à pied pour la forme (oui à ce moment-là il y avait encore trop de neige pour que je ne prenne mon vélo. J’ai compris plus tard qu’il suffit d’avoir des « pneus d’hiver », adaptés pour la neige…). Après quelques épisodes de « It started with a kiss » (j’avais mon pc), j’ai fini le trajet en dormant, avant le changement à Pasila, station juste avant Helsinki, direction : Turku.

For the first time of my life I travelled all alone. I often missed opportunity in France to take my student discount card, to take the train and to visit the french cities which I do not know. I thought that it was annoying to make activities without anybody with whom to share. I also thought that this is not reassuring and dangerous. But in Erasmus we meet resourceful people, and the girls who travel alone do not have problem ! I left for a city of the South of Finland with the huts I had still to fill on my pass. The train at 5h10 am to be there as soon as possible, knowing that buses in Joensuu begin circulating at 5h50, I begun with half an hour of walk for the health (yes at this instant there was too much snow so that I take my bike. I understood later that it is enough to have « winter tyres », adapted for the snow…). After some episods of « It started with a kiss » (I had my pc), I finished the trip by sleeping, before the change at Pasila, station just before Helsinki, direction : Turku.

(suite…)

Eco-village et usine nucléaire – Eco-village and nuclear powerplant

La section environnement organisait un voyage pour ses étudiants, pour aller visiter une usine nucléaire. Il restait des places, j’ai donc reçu un mail et me suis inscrite. Tiina est étudiante en environnement, nous allons faire un voyage ensemble pour une fois ! Nous sommes donc parti un vendredi matin pour notre première étape où nous allons nous poser pour la nuit : un éco-village. En fait c’était surtout ça qui m’intéressait, ma sœur Laure nous ayant montré des photos de sa participation à la construction d’un éco-village en France, j’ai pensé qu’il était intéressant de le comparer à une version finlandaise. Quand nous sommes arrivés, nous nous sommes séparés en deux groupes pour la visite, la version en anglais et celle en finnois. En fait, les bâtiments existaient déjà depuis longtemps quand les trois pionnières s’y sont installées, ils avaient eut différentes fonctions telles qu’un centre de réhabilitation pour alcooliques, centre d’accueil pour immigrants (venant de Somalie particulièrement)… Je pensais qu’un éco-village, en plus du système de fonctionnement écologique, avait obligatoirement été construit de façon écologique, mais apparemment ce n’est pas le critère premier. Pour le nouveau bâtiment en construction en revanche ils utilisent des matériaux naturels.

The environmental section organized a trip for its students, to go to visit a nuclear plant. There remained places, so I received a mail and registered. Tiina is student in environment, we are going to do a trip together for one time ! So we left a friday morning for our first stage where we are going to settle for night : an eco-village. In fact it was this especially that interested me, my sister Laure having shown us the photos of her participation in the building of an eco-village in France, I thought that it was interesting to compare it with a finnish version. When we arrived, we parted in two groups for visit, one version in english and an other in finnish. In fact, buildings have already existed for a long time when the three pioneers established there, they had had different functions such as a centre of rehabilitation for alcoholics, reception centre for immigrants (from Somalie in particular)… I thought that an eco-village, besides the system environmental functioning, was inevitably built in an ecological way, but it seems that it is not the first criterion. For the new building on the other hand they use natural materials.

(suite…)

Helsinki, oui encore – Helsinki, yes still

Et nous revoilà à Helsinki pour la fin du voyage. Je n’avais pas vu la capitale depuis Noël quand ma famille était venue affronter la nuit quasi-éternelle, Marion, Nolwenn et Khaled l’ont quitté 6 jours auparavant, avec pleins de magnifiques photos ensoleillées.

And here we are  in Helsinki for the end of trip. I had not seen the capital since Christmas when my family came to confront the almost endless night, Marion, Nolwenn and Khaled left it 6 days before, with fulls of splendid sunny photos.

On a eut le temps d’aller voir le monument dédié au compositeur finlandais le plus célèbre et celui qui a désespérément laissé dans l’ombre les autres compositeurs à l’époque où il exerçait son art, j’ai nommé Jean Sibelius (pour en savoir plus que ce qui suit, cliquez sur le lien). Il est né en 1865 dans une ville proche d’Helsinki. Originaire d’une famille suédophone, il fit ses études dans une école de langue finnoise. Étudiant en droit, il interrompit ses études pour se consacrer à l’étude du violon et de la composition à Berlin et Vienne. Mais ayant commencé trop tard, à l’âge de 16 ans, il ne deviendra jamais un grand virtuose, et la frustration qu’il en aura ressenti apparaît dans son célèbre Concerto pour Violon, qui est l’un des plus difficiles au monde. Concerto que j’ai eu l’occasion d’écouter dans le grand amphi à l’université il y a quelques mois de ça !

We had time to go to see the monument devoted to the most famous finnish compositor and the one who has hopelessly left in shade other compositors at the time he exercised his art, I name Jean Sibelius (to know about it more that what follows, click on link). He was born in 1865 in a city close to Helsinki. Born in a swedish speaker family, he studied in a finnish speaking school. Law student, he interrupted his studies to dedicate himself to the study of the violin and composition in Berlin and Vienne. But having begun to late, at the age of 16 years old, he would never become a big virtuoso, and frustration that he would have felt appears in his famous Concerto for Violin, that is one of the most difficult in the world. Concerto whih I had the opportunity to listen in the big amphi at the university some months ago of this !

Pour écouter ce concerto, cliquez sur les liens suivants : Partie 1 ; Partie 2 ; Partie 3 ; Partie 4
To listen this concerto, click on the links above.

(suite…)

Rovaniemi en Laponie – Rovaniemi in Lapland

Nous sommes donc arrivés au petit matin plus au nord de la Finlande, dans une région appelée la Laponie… Dans un sens large, la Laponie désigne le pays des saami et se situe au nord de plusieurs pays, la Norvège, la Suède, la Finlande et la Russie. Dans un sens stricte elle est partagée entre la Suède et la Finlande. La température peut y varier entre -40°c l’hiver et… +30°c l’été ! Wikipédia m’étonnera toujours. L’animal lapon le plus connu est bien sûr le renne, on en compte plus de 40 000.

So we arrived early in the morning more in the north of Finland, in a region called Lapland… In a broad sense, Lapland is the country of saami and is north of several countries, Norway, Sweden, Finland and Russia. In a sense strict it is shared between Sweden and Finland. The temperature can vary in winter time between -40°c and… +30°c at summer time ! Wikipédia will always surprise me. The most known lapp animal is of course the reindeer, we count more than 40 000 of them.

La Laponie au sens large du terme. Lapland in its wide meaning.

(suite…)

Tampere

Nous sommes donc repartis tôt le matin pour quelques heures de train, direction Tampere, une ville au sud-ouest de la Finlande. En bons voyageurs la première chose que nous avons fait est de regarder une carte de la ville, et surprise du moins pour ma part, il y a une ville à proximité de Tampere nommée Nokia ! Oui pour ceux qui ne le savent pas, Nokia la marque de téléphones portables est finlandaise. Je me suis demandé à ce moment-là s’il y avait un lien entre le label multi-national et la petite ville, si elle avait existé avant ou après… Je viens de vérifier, Nokia est bien la ville de naissance de cette compagnie, bien qu’elle n’est plus aucune activités là-bas désormais. Mais revenons à nos moutons et Tampere.

So we left again early in the morning for some hours of train, direction Tampere, a city in the south-west of Finland. As good travellers the first thing we did was to look at a map of the city, and surprise at least for me, there is a city close to Tampere named Nokia ! Yes for those who do not know it, Nokia the label of mobile phones is finnish. I wondered at this instant if there was a link between the multinational label and the small city there, if it had existed before or after… I have just checked, Nokia is definitely the born city of this company, even if it does not have any activities there anymore. But let’s come back to our subject anc Tampere.

(suite…)

Kuopio

Ayant fait la fête, nous sommes rentrés vers 1h du matin, on avait encore des sandwiches à faire pour la journée du lendemain (ou plutôt pour le jour même), et vérifier nos affaires pour prendre le train à… 5h10. Oui oui 5h10, pas 17h10. Bref on a pas beaucoup dormi cette nuit-là, et s’est un peu rattrapé dans le train malgré le changement de train ! Nolwenn Marion et Khaled ont vraiment bien programmé leur voyage, et ont pris ainsi que moi la carte « one country pass » pour le train, qui donne le droit, selon les formules, de voyager illimité quelques jours dans un mois. Nous avions la carte « 5 jours en un mois », le plan était donc de rester quelques jours à Joensuu puis de partir visiter un peu plus de la Finlande. Nous nous dirigions donc pour cette première étape vers Kuopio, une ville au nord-ouest de Joensuu.

Having partied, we came back around 1 am, we still had sandwiches to make for the following day (or rather for the same day), and to check our stuff before taking the train at… 5h10. Yes yes 5h10, not 17h10. In brief we did not sleep a lot that night, and we a bit make it up in the train in spite of the change of train ! Nolwenn Marion and Khaled really programmed well their trip, and took as well as me the card « one country pass » for the train, which gives right, according to expressions, to travel limitless some days in a month. We had the card  » 5 days in month « , so plan was to stay some days in Joensuu then to visit a little more Finland. So we headed for this first stage to Kuopio, a city in the north-west of Joensuu.

Le tracé du voyage complet que nous avons effectué, Nolwenn, Khaled, Marion et moi, eux partant d’Helsinki, moi de Joensuu. Là nous en sommes à Kuopio pour ceux qui ne suivent pas XD. The line of the complete trip that we performed, Nolwenn, Khaled, Marion and me, them leaving from Helsinki, me from Joensuu. Now we are in Kuopio for those who do not follow XD.

(suite…)

Nolwenn, Khaled et Marion en Finlande => Joensuu

Certaines personnes m’avaient dit qu’il fallait vraiment que des amis soient motivés pour venir jusqu’à Joensuu en Finlande… Prendre le train, puis l’avion, et encore 5h de train entre Helsinki et Joensuu… La route est longue pour atteindre le bel endroit où j’ai posé mes 45 kg de bagages il y a quelques mois de ça ! Eh bien trois de mes chers amis l’ont fait ! Ils sont arrivés à Helsinki le 14 Février, et pendant qu’ils visitaient la capitale, je m’impatientais de les retrouver. J’ai donc accueilli 3 emmitouflés gelés à la gare, nous avons couru pour ne pas rater le dernier bus et nous mettre au chaud dans mon appartement. Que c’est bon de retrouver un peu du temps où on pouvait se voir toutes les semaines ! Vive les soirées fous rires et Che Guevara. Nous avons le lendemain commencé par la visite de Joensuu.

Certain persons had said to me that it was really necessary that friends are motivated to come until Joensuu in Finland… Take the train, then the plane, and another 5h of train between Helsinki and Joensuu… The road is long to attain the nice place where I put down 45 my kg of baggages some months ago ! Oh well three of my dear friends did it ! They arrived at Helsinki on 14th of February, and while they were visiting the capital, I got impatient to see them. So I received 3 muffling up frozen at the railway station, we ran not to miss the last bus and put us in warm in my flat. That is so good to refind a bit those days when we could see each other every week ! Three cheers for parties mad laughs and Che Guevara. We the following day began with the visit of Joensuu.

(suite…)

Comment s’habiller – How to dress

Que porter en Finlande ? Comment s’habiller ? Faut-il porter des vêtements très chauds, ou en mettre plusieurs ? Vous seriez étonnés de constater dans les magasins de vêtements ici que ceux-ci ne sont pas différents de ceux qu’on trouve en France. Il y a certes des ajouts, comme les bottes de neige, les combinaisons de ski, les patins et ski et autres gants et bonnets bien chauds, et on trouve des collants et chaussettes bien plus épais (et bien plus chers) qu’en France. Cependant, si les finlandais restent quand même plus habitués au froid que les étrangers et portent des mini-jupes (enfin surtout les filles) même à -15°c, l’habillage reste avant tout une question de multiplication des couches. Je ne détiens pas la recette magique, mais voici comment je m’habille !

What to wear in Finland? How to get dressed ? Is it necessary to wear very hot clothes, or to put several ? You would be surprised to note in the clothes stores here that these do not differ from those that we find in France. There are certainly additions, as the snow boots, the ski combinations, ice skates and ski and other gloves and very hot hats, and we find more thick panty hoses and socks (and really more expensive) than in France. However, if finnish really remain more used to cold than foreigners and wear mini-skirts (well, especially the girls) even in – 15°c, the dressing remains first of all a question of multiplication of coats. I do not detain the magical recipe, but here is how I get dressed !

(suite…)

Shopping !

Le jour de l’an approche, et j’aimerai pour une fois porter autre chose que trois tonnes de vêtements pas sexy du tout ! Je m’en suis donc allée faire du shopping, et me suis dirigée vers le magasin devant lequel je suis souvent passée, et ais lorgnée sur une robe en particulier… Je sens que tout me paraîtra vraiment abordable quand je rentrerais en France, car il suffit de jeter un coup d’œil sur le prix des jeans ici (80€ minimum) par exemple pour se dire que finalement nos vieux jeans ne sont pas si mal que ça (Heureusement il y a pleins de magasins d’occasion) !! Je lorgnais donc sur la jolie robe grise, et j’ai fais un tour plus complet dans le magasin, qui comporte un sous-sol, et oh surprise, il y avait des rayons qu’on ne peut trouver en France, dans un magasin classique disons. Des rangées de robes de soirée ! Mes yeux de petite fille se sont mis à briller devant ces robes de princesse… Qui n’avaient d’équivalent en beauté que leur prix bien sûr. C’est pas de la haute couture, mais c’est pas les vêtements du K-market non plus ! Il semble d’ailleurs que l’on puisse trouver ces robes toute l’année en magasin, et pas seulement pendant la période des fêtes. Avais-je le droit, je ne le pense pas, mais je n’ai pu m’empêcher de les prendre en photo (en regardant en arrière pour surveiller la vendeuse), pour vous montrer ça, et garder un souvenir de ce que je ne pourrai pas acheter aussi… Mais tout est bien qui finit bien puisque je suis reparti avec ma robe grise sous le bras, qui n’était pas si courte et pas si chère que je ne le pensais.

The first day of the new year approaches, and I shall like for this time to wear something else than three tonnes of not sexy clothes at all ! So I went shopping, and headed for the store in front of which I often passed, and eyed up on a dress particularly… I have the feeling that everything will really seem accessible to me when I will come back in France, because it is enough to have a quick look at the price of blue jeans here (80€ minimum) for instance to tell oneself that finally our old blue jeans are not so bad like this (Hopefully that there is second-hand shops) !! So I eyed up on the pretty grey dress, and I did a more complete turn in the store, which includes a basement, and oh surprised, there were rays which you can not find in France, in a classical store let us say. Rows of formal dresses ! My child girl’s eyes started to shine in front of these princess’s dresses… Which had equivalent in beauty only their price of course. It is not haute couture, but it is not the clothes from K-market either ! It seems besides that we can find these dresses all year long in store, and not only during the period of holidays. Did I have the right, I don not think so, but could not help that I took a photo of them (by looking behind to watch out the seller), to show you this, and to keep a memory of what I shall not be able to buy also… But all’s well that ends well since I left with my grey dress under the arm, which was not so short and not as expensive as I thought.

(suite…)

Retour à Helsinki – Coming back to Helsinki

Nous sommes retournés ensuite à Helsinki, un petit tour dans la ville le temps de prendre des photos, mais pas trop long pour ne pas plus fatiguer les petites jambes. Et nous voici pour la dernière nuit ensemble à l’hôtel, avec au programme otite pour Timothée et son conséquent, peu de sommeil pour Maman. Ça m’a rappelé quelques souvenirs (réveiller les parents en pleine nuit car bien sûr les crises de douleur ne sont pas en journée, les compresses chaudes sur l’oreille…), moi qui petite avait des otites à peu près tout les 15 jours. Heureusement je ne me souviens plus assez de la douleur, mais je sais qu’avec une otite, on jongle (non Ben, au sens figuré du terme !).

We went back then in Helsinki, a small turn in the city the time to take photos, but not too long not to make tired the small legs more. And we are here for the last night together in the hotel, with in program otitis for Timothée and its consistent, not enough sleep for Mum. This reminded me some memories (to awaken the parents in the middle of the night because of course, pain crisis are not in day, the hot packs on the ear), me who baby had otites almost every 15 days. Happily I do not remember any more enough of the pain, but I know that with an otitis, we juggle (it is a french expression, I know I should not translate it, but it is funny. It means « to have a lot of pain »).

(suite…)