Amour, toujours…

Avant, alors qu’on me demandait quels étaient les critères que j’attendrais d’un futur petit-ami, je haussais les épaules et je disais « bah, qu’il m’aime ». Moi je croyais qu’avec l’amour tout allait bien, que chacun dans le couple ferait alors de son mieux. Cette conception trop simpliste, « l’expérience » m’a prouvé qu’elle était erronée, et qu’un couple est une aventure si belle mais compliquée ! J’ai compris qu’il ne suffisait pas d’un regard posé sur moi pour que tout se passe bien. Cependant comme Edith Piaf je dis « Non rien de rien, non, je ne regrette rien, ni le bien qu’on m’a fait, ni le mal… ». Tout ça ne m’est pas égal, mais ma relation avec qui-vous-savez m’a fait grandir et sortir de l’adolescence, montré que les relations demandent un peu plus de diplomatie que je n’en utilisais autrefois… Cela a mis en évidence aussi qu’elles étaient les personnes réellement importantes pour moi, celles sur lesquelles j’ai pu compter. Parfois je me sens prête à passer à autre chose, parfois pas, ce qui est sûr, c’est que désormais j’ai des critères ! L’homme que j’aimerai sera non fumeur, fidèle, non macho, respectueux, n’ayant pas peur de dire la vérité, honnête avec moi et avec lui-même… Bref, « un pas parfait, parce que personne ne l’est jamais » (cf lynda lemay) mais un qui serait assez grand pour savoir que la vie est trop courte pour faire du mal à ceux qu’on aime : qui fera de son mieux. D’autres critères entrent compte, certains que je ne connais pas moi-même, mais un amour n’étant pas réduisible à des critères (c’est ce que je voulais signifier étant ado…), l’explication en reste trop complexe. Une rencontre amoureuse garde heureusement une part de magie.

Que j’ai vécu et que je revivrais

Un homme

Pourquoi est-il de dos ? Pourquoi est-il flouté ?!!


Demandez-moi de combattre le diable
D’aller défier les dragons du néant
De vous construire des tours, des cathédrales
Sur des sables mouvants
Demandez-moi de briser les montagnes
D’aller plonger dans la gueule des volcans
Tout me paraît réalisable, et pourtant…

Quand je la regarde, moi l’homme loup au cœur d’acier
Devant son corps de femme, je suis un géant de papier
Quand je la caresse et que j’ai peur de l’éveiller
De toute ma tendresse, je suis un géant de papier

Demandez-moi de réduire en poussière
Cette planète où un dieu se perdrait
Elle est pour moi comme une fourmilière
Qu’on écrase du pied
Demandez-moi de tuer la lumière
Et d’arrêter ce soir le cours du temps
Tout me paraît réalisable, et pourtant…

Quand je la regarde, moi l’homme loup au cœur d’acier
Devant son corps de femme, je suis un géant de papier
Quand je la caresse et que j’ai peur de l’éveiller
De toute ma tendresse, je suis un géant de papier

{instrumental}

Quand je la regarde, moi l’homme loup au cœur d’acier
Devant son cœur de femme, je suis un géant de papier

Liens : Géant de Papier (dailymotion)
Chanson en meilleure qualité, mais ne laissez que le son…

Inégalité homme/femme

                                                                                                                 Je commence par un sujet de révolte pour moi : l’inégalité homme/femme. Je crois que même dans le pays des Droits de l’Homme, il y a encore à faire de ce côté-là…

Dans les années 70, des chercheurs en psychologie (on se demande où est-ce que j’ai entendu parlé de ça !) on constaté au cours de différentes expériences que les réussites masculines étaient toujours mieux évaluées que celles des femmes. Les réussites des hommes étaient attribuées à leurs compétences, celles des femmes, à leur chance !! Et cela que se soit un homme ou une femme qui juge, et que se soit une activité stéréotypiquement masculine ou féminine… Raaah, ça m’énerve !

J’ai regardé Capital récemment, et ils ont montré notamment un reportage sur les entreprises en Norvège, qui sont forcées depuis 2002 d’employer 40°/o de femmes dans leurs conseils d’administration… Voilà pour la note d’espoir (bien que les pays du Nord soient plus avancés de ce point de vue-là je pense), mais on peut se demander pourquoi il y a besoin de mettre des quotas et des sanctions (éventuelles fermetures d’entreprises à partir de 2008 si la loi n’est toujours pas respectée !) pour que les femmes soient reconnues…