« O Gabriella » de Blackmen Bluz

Une chanson que j’ai entendu à la radio et que j’ai adoré ! En créole mauricien bien sûr. Canailloute la chanson. Bonne écoute 🙂

(Verse 1)
Premier fois ki mo ti croise avek toi
Mo ti gagne ene vibration
Mo ti kroire ki mo pe rever la

To regard trouve sa zwer
Mo mari kontent sa
Et meme que tes courbes
Ils m’font retirer les draps

(Chorus 1)
Ohh, Gabriella
To sever tous tous ar moi
Letan to mars avek moi

Ohh, Gabriella
Banne lezot guet moi traver
Letan to mars avek moi

(Verse 2)
Premier fois ki to ti dans avek moi
Mo ti gagne ene sensation
Mo ti kroire mo pe rever la

Sa maniere ki to ti bouz avek moi
Kan plitard dan mo someil
Mone fini par mouille mo draps

(Chorus 2)
Ohh, Gabriella
Dan tou fam ki mo fine zwen
Pena pli serye ki toi

Ohh, Gabriella
Sa maniere ki to tous moi
Mo la peau li mari kontent sa

Elle me fait tourner la tete (paraparappaa..)
Par la façon qu’elle est faite (paraparappaa..)
Quand elle posait ses yeux sur moi (paraparappaa..)
Je ne reponds plus de moiii, oohh

(Bridge X2)
Mo ti fam mistere, mo ti pomme vert
Quand mo pe guet moi, pas vole dan l’air
Mo la vie pu toi, sa toi pena ken sense
Mo cadeau la vie, pu moi li ene chance

Elle me fait tourner la tete (paraparappaa..)
Par la façon qu’elle est faite (paraparappaa..)
Quand elle posait ses yeux sur moi (paraparappaa..)
Je ne reponds plus de moiii, oohh

(Chorus 3)
Ohh, Gabriella
Premier fois ki mo ti trouv toi
Mo ti kroire ki mo pe rever laa

Ohh, Gabriella
Dans ce monde fais de nuage
Je te prenais et tu aimais çaaa..

Ohh, Gabriella
Hier soir ler pe rod tanne chanson
Galoup deriere toi

Ohh, Gabriella…..

Jugements et préjugés

En ce moment j’ai le temps d’écrire des articles, mais de un je n’ai pas les accents comme vous pouvez le constater xD (Edit : corrigés), deux un logiciel dans la salle info bloque l’accès à certains sites comme msn mais aussi toutes les vidéos, et trois je n’ai pas mon pc avec toutes ses photos z’et documents. Pas pratique pratique tout ca !! Mais un petit article avec un peu de texte ça je peux faire. Place à la révolte.

Hier j’ai entendu des personnes qui pour nommer une jeune fille d’origine asiatique disaient « la chinoise ». Ce à quoi je réplique que non elle n’est pas chinoise elle est vietnamienne, ce que je leur avais déjà signalé auparavant, de plus elle a sans doute la nationalité française maintenant, mais bref passons avec de telles approximations mieux valait mieux ne pas leur compliquer la vie avec mes précisions. Ce à quoi je m’entend rétorquer : « Oh bah, chinois, asiatique, c’est pareil ils sont tous bridés ».

(suite…)

Languages and Music

Les chansons de Walt Disney ont cela de pratique qu’elles sont premièrement connues de tout le monde, et deuxièmement traduites dans toutes les langues ! C’est ce qui m’a permis de chanter avec les autres membres du choeur, moi en français, les finlandais en finnois, ensemble en anglais parfois… J’ai pu constater que ça n’est pas évident cependant (mélangeage de pinceaux ^^). Bref sur dailymotion et youtube des personnes ont fait un super boulot pour rassembler différentes langues sur une même chanson. Les langues ont chacune leur musique justement, et la pratique de la musique et l’apprentissage d’une langue ont vraiment quelque chose en commun. Le but n’est pas de les comparer mais d’apprécier ! C’est un beau symbole de ce que je vis en ce moment je trouve (et regardez quelle langue la première vidéo se conclue :-)…
 
Walt Disney songs have something good that they are first famous in the whole world, and second they are translated in all the languages ! That allowed me to sing with the others members of the choir, me in french, finnish people in finnish, both in english sometimes… However I was able to see that it is not easy… On dailymotion and youtube persons did a great work in gathering different languages on the same song. Each language has its music precisely, and music practice and language learning have really something in common. The aim is not to compare them but to appreciate ! It is a beautiful symbol of what I am living at the moment I think (and see what language the first video is concluding with :-)…
Ps : vive les Walt Disney !!! J’adore ! / I love Walt Disney cartoons ! 

  

The Lion King – « Can you feel the love tonight » in 17 languages.
 
 
The Lion King – « Be prepared » in 23 languages.

Cours de finnois

Nous avons eu des cours indispensables pour notre survie ici en Finlande, je choisis donc de vous faire partager un peu de cet apprentissage… En finnois, il n’y a pas de genre féminin ou masculin (et par  conséquent de genre neutre non plus :-). Les verbes se conjuguent, pas comme en anglais où c’est plus simple, cependant ce n’est pas tout aussi compliqué qu’en français. Les articles tels que « à », « dans » sont collés au mot. Voici pour quelques considérations grammaticales, voici maintenant les mots très basiques à savoir en Finlande :

Hei !
Moi (prononcer Moï) !
Terve (rouler le r) !
—> tout ceci veut dire bonjour, salut

Kiitos : merci

Minä olen Maud : je m’appelle Maud

Minä olen ranskalainen : je suis français(e)

Kuka sinä olet ? : Comment t’appelles-tu ?

Hauska tutustua ! (u se prononce ou) : enchanté(e) (nice to meet you) !

Tervetuloa : bienvenue

Anteeksi : désolé(e), pardon

Hyvää päivää : bonjour (good day, good afternoon)

Hyvää yötä : bonne nuit

Hauskaa joulua : Joyeux Noël

Pour la prononciation : on fait toujours la diftongue entre les lettres telles que au, ou, il n’y a qu’en français visiblement que l’on associe les deux voyelles pour donner un son. Les r son roulés. Les ¨sur le a signifient que c’est un a ouvert. Le y se prononce u. Le u se prononce ou. Le e se prononce é. Le j se prononce y (ye). Le ö se prononce e. Le h n’est pas une consonne muette, il se prononce. Il faut s’habituer à la prononciation c’est vrai, mais c’est plus simple qu’en français dans le sens où chaque lettre se prononce toujours de la même façon, alors qu’on français cela dépend du mot (exemple : dans le mot sorte, le o est plus ouvert que dans le mot photo…).

.

Un peu de grammaire…

Voici le « Cours d’arabe n°3 » que je voulais faire depuis longtemps maintenant, sur les pronoms personnels en arabe. Les voici donc ! Prochain numéro : les terminaisons des mots féminins ou masculins, et du vocabulaire peut-être… (Quoique que je ne l’ai pas beaucoup enrichi ces derniers temps, ouh !)

Il faut savoir qu’en arabe, le sujet est inclus dans le verbe conjugué. Il n’est donc pas nécessaire (comme c’est le cas en français) de précéder le verbe conjugué de son pronom.

On distinguera le duel du pluriel et le masculin du féminin .

Je ou moi : ana

Nous : nah-nou

Tu ou toi : enti

Tu ou toi (masculin) : enta

Vous (féminin) : antounna

Vous (masculin) : antoum

Vous (plusieurs personnes) : antouma

Il ou lui : houa

Elle : hia

Eux (deux personnes) : houma

Ils ou eux : houm

Elles : hounna

Ouais, bah moi je dis pas simple !! Si le sujet vous intéresse, allez faire un tour sur Webarabic (Rubrique « Apprendre l’arabe »… 🙂

.

Cours d’arabe n°2

Même demande, soyez soft dans vos commentaires, je laisse cet article parce que le passé ne s’efface pas, mais aujourd’hui je n’apprend plus cette langue…

Il y a des modifications à apporter au cours d’arabe n°1 :

o « ya » ne signifie pas « ma » mais c’est une interjection, quand on appelle quelqu’un… Le « hé! » normand, quoi !
« Ma vie » se dit donc « omri », tout simplement.
o « Sana helwa ya quamil » correspond à la chanson que l’on chante lors des anniversaires en Egypte… Mais « Joyeux anniversaire » se dit « Ehdmila saïd ».

La suite…

Dans : fi
Jusqu’à : hata
Si : ila
Vouloir : brit
Je veux faire pipi ! : brit nboul
Je veux manger : brit ncoul (ne pas confondre les deux, hein…)
Elle est venue : jat
Elle n’est pas venue : majatch
De rien : merhbah bik

Voilà pour les quelques mots de vocabulaires que j’ai appris ces derniers temps, grâce à Hicham et aux chansons qu’il me fait écouter ! Le prochain cours sera, mes chers élèves, un cours de grammaire je pense.

 

Votre professeuresse / moudarissa :

.

Cours d’arabe

Edit du 6 mai 2009 : de la langue arabe, j’en ai appris quelques mots avec mon ex. J’avais fait deux petits cours de cette langue sur mon ancien blog (que j’ai déménagé ici), et bon nombre de personnes me demandaient des mots, d’autres me disaient « mon petit ami est arabe… » espérant qu’on commencerait à papoter avidement sur le sujet à s’étonner de trouver pleins de points communs, sans doute. Seulement si je comprends que des couples mixtes soient heureux ensemble et que le ou la non-arabophone veuille apprendre cette langue, pour moi elle est liée à mon ex, et qui dit ex dit assez évidemment mauvais souvenirs. Je ne veux pourtant pas supprimer cet article, car mauvais ou bons souvenirs, ils font partie de mon histoire et explique qui je suis maintenant. Je ne veux pas le supprimer non plus parce que je me souviens encore combien j’étais fière et heureuse d’apprendre quelques mots de cette langue que je n’aurais jamais expecté apprendre un jour. Ces mots-là je les utilisais régulièrement, maintenant je ne me souviens que de 3 peut-être dans la liste ! Alors comme le passé, c’est le passé, chers visiteurs je compte sur votre discrétion pour profiter de ce modeste petit cours, sans pour autant mettre des commentaires qui remueraient le couteau dans la plaie…

(suite…)

Le Pays des Sourds

Merci à Marion (rendons à Cé-sar ce qui est à César), qui a repéré cette « semaine du film ethno-graphique » au cinéma lux, sur le thème du corps pour cette session. « Le Pays des Sourds » introduisait cette théma-tique, avec la notion du corps en tant qu’outil de communication. Bien sûr le langage oral naît du corporel, mais les sourds utilisent une technique partagée par les seuls Indiens d’Amérique, la Langue des Signes, où le corps entier est mis en avant. On apprend que celle-ci a été interdite pendant un siècle (à dater de 1880), favori-sant les oralistes, des partisans de « l’insertion parfaite » des sourds dans la société. Cela s’est traduit au travers d’un apprentissage de la lecture labiale mais surtout de la seule langue orale, mais sans pour autant que les sourds s’entendent parler, ce qui est donc difficile. La transmission de la Langue des Signes se faisant dans les cours… de récré. Les générations se racontent, de la petite fille abandonnée dans un asile aux enfants signant (parlant en langage des signes) avec leurs parents entendants. Le réalisateur a également suivi une classe d’enfants sourds, où l’on apprend à communiquer oralement. On se rend compte combien il est difficile de différencier « pa » de « ba », « mi » de « pi », sans entendre ce que ça donne. On est étonné de leur capacité à compenser ce sens manquant par les autres, le regard et le toucher prenant alors une dimension toute autre. Ce film fait parti de ceux, à l’instar d’ « Indigènes », qui nous transporte ailleurs, dans une réalité, telle que l’on ne la connaît pas toujours.

Résumé : On a pas perdu notre temps!

Je vous invite à aller visiter le site suivant : http://www.languedessignes.com
Maud en Langue des Signes.bmp